Archives du mot-clé humeur

Fragile

La vie me malmène, jour après jour. Parfois, je me dis que je ne suis pas faite pour vivre sur cette planète. Je ne me reconnais pas toujours dans les autres, dans les normes… non, je ne parle pas de politique (même si cela s’appliquerait également). Fragile est mon statut actuel. Je  sens que je peux partir en vrille à tout moment.
Lire la suite

Il fallait mieux couper…

Je ne sais pas gérer les séparations. Enfin, celles que je ne choisis pas (et je ne me souviens plus à quand remonte la dernière que j’ai orchestrée). Là où certains savent couper les ponts pour se protéger, où se mettent à détester celui qui est parti, je fais tout le contraire.

Lire la suite

Je ne sais plus où j’en suis

img_9702

« Je ne sais pas où j’en suis, ce que je veux » : C’est par ces mots que mon amoureux a signé l’arrêt de mort de notre histoire. Je pourrais dire que je ne m’y attendais pas mais à vrai dire, cela faisait des semaines que rien n’allait vraiment. Et c’est en le poussant un peu dans ses retranchements après un énième message sans réponse que la sentence est arrivée. Au début, il comptait les semaines. Je considérais cela comme un mauvais signe. Mais c’est le jour où il a arrêté de compter que cela a commencé à sentir le roussi.  Notre histoire a duré 34 semaines pile. Lire la suite

Ma petite zouave

petiteZouaveLorsqu’il y a 9 ans, on m’a annoncé que j’attendais une petite fille, ne croyez pas que j’ai sauté de joie. Moi qui ai toujours eu en horreur les filles et encore plus les trucs de filles, je me voyais déjà nager dans le rose et les bijoux, les poupées, etc. J’espérais un petit frère pour mon grand zouave (ce qu’il regrette, soit disant, tous les jours, mais il est en pleine période ingrate de l’adolescence, ses propos ne sont donc pas crédibles). Lire la suite

Que sera demain ?

questionLa fin de l’année 2016 me semble être un vrai tourbillon pour nombre d’entre nous. Des ruptures, des annonces de futur bébés, des doutes, des envies de changement.

Il semblerait que le monde politique perturbé dans lequel nous vivons, influence nos vies. Certains rêvent leur avenir, d’autres se disent qu’il vaut mieux profiter intensément de la vie tant qu’on ne nous la retire pas.

Lire la suite

Mon bilan 2016

bilan2016Sixième bilan pour Lavisdejo ! Pour ceux qui n’étaient pas là les années précédentes, j’essaie de faire un bilan complet de l’année mêlant, à l’image de ce blog, cinéma, musique et ma vie. Cette année a été ultra fatigante coté travail, ultra surprenante coté amour, et beaucoup moins dynamique coté concerts et cinéma. La vieillesse ? Go ? Lire la suite

20 kms, deuxième !

img_9508Il ne faut jamais dire « plus jamais ». Après mon premier 20 kilomètres de Paris, il y a 2 ans, un fort dégout de la course à pied s’était prononcé. J’ai passé un an à plus évoquer mes précédentes courses qu’à m’entrainer réellement. Malheureusement, à force de trop en parler, à peine arrivée dans ma nouvelle boite, que me voila entrainée par une partie de l’équipe à participer aux « foulées de l’assurance ». Quelques petits entrainements un peu avant, et voilà 10 kms que je réussirai haut la main (c’est à dire en dessous de l’heure, objectif que je m’étais fixé).

Lire la suite

C’est la rentrée

IMG_9312Au vu du faible nombre de vues de mes dernières critique ciné, soit vous m’avez totalement oubliée, soit vous voulez me montrer que vous êtes fâchés de ne plus avoir d’autres nouvelles. Je plaide coupable. Même mes publications sur Facebook si nombreuses auparavant (et largement reprochées parfois) se sont faites plus rares. La raison est bien la même que celle de mon article précédent : L’amour. Allez, arrêtez de bouder, je vous raconte !  Lire la suite

La mélodie du bonheur

IMG_8887Il y a un tout petit peu plus d’un mois, je vous parlais de mes nouvelles désillusions sur les mecs. Il faut dire que les derniers épisodes avaient été un peu chaotiques. Je n’imaginais pas que se cachait vraiment tout près de moi le bonheur que je n’osais même plus rechercher.

Ce silence qui devient pesant sur ce blog provient du fait que je ne sais pas trop écrire sur le bonheur. Toujours peur qu’il s’enfuie aussi vite qu’il est arrivé. Cela fait presque un mois qu’il est arrivé, et presque un mois qu’il se manifeste chaque heure qui passe. Chaque jour est intense de découvertes, de complicités, de rires, de fausses disputes. Chaque moment nous renvoie l’amour qui existe entre nous, voire l’accroit.

Le premier soir, j’avoue y être allée détendue. Je savais qu’il avait déjà craqué sur moi. Ca le fait moyennement rire que je le dise, même s’il l’avoue à demi-mot. Je savais que la balle était dans mon camp. J’ai rapidement baissé ma garde. Je gardais tout de même des petites piques bien senties qui le faisait blêmir, du style « si on est toujours ensemble » alors qu’il souhaitait planifier des soirées un peu plus tard dans le calendrier.

Après de très nombreuses soirées passées ensemble, de nombreux bars visités, de confidences partagées, un merveilleux week-end en Normandie, l’impression que le temps file trop vite, et le bonheur de pouvoir re-commencer à faire des projets à 2.

Vous pouvez rire sous cape car il n’est ni un grand brun ténébreux, ni un cinéphile, ni même un amateur de rock. Et pourtant, il est tout ce que je désire, il m’apporte tout ce que j’attends.

Alors croisons les doigts et soyons heureux !

 

Pleurs de femmes et pluie d’été, gros ruisseaux n’ont jamais fait.

IMG_8537C’est en cherchant un dicton sur le mois de Juin que je suis tombée sur celui qui illustre cet article. Je l’ai trouvé tellement à l’opposé de notre mois de Juin pluvieux et de ma fabuleuse humeur qu’il m’a semblé parfait. Afin d’amoindrir cette grisaille, je vous offre un somptueux paysage de Corse, que j’ai eu la chance de découvrir lors du séminaire de 2 jours organisés par ma société.
Lire la suite