Manu – Entre deux eaux

Deux ans après « la Vérité« , et en attendant le futur album électrique prévu en fin d’année, voilà le retour de Manu avec un album décalé mais qui lui ressemble tant. C’est le volume 1 qui débute une jolie série de re-visites. Je ne vous ferai pas l’affront de vous la présenter de nouveau, après les nombreux articles que je lui ai déjà consacrés (mais vous pouvez aller les relire, avec plaisir)… Allez, pour les nouveaux, Manu était la chanteuse de Dolly, groupe rock cultissime des années 90 et présente en solo sur la scène rock depuis déjà 3 albums (sans compter les EPs et le live magnifique). Embarquez avec moi pour le nouveau concept de cette chanteuse que j’aime tant.

Après les quelques concerts version acoustique, sublimement accompagnée par Damien Jarry au violoncelle et Christophe Saunière à la harpe (auxquels j’ai parfois eu la chance d’assister), Manu a décidé de continuer sur cette voie en se réappropriant ses anciens morceaux de manière plus épurée.
Dès les premières secondes de l’album, Goodbye nous soulève dans les airs, nous berçant par la douce voix de Manu et le duo harpe et violoncelle, frissons absolus (les mêmes frissons m’empareront en entendant la nouvelle version de You call my name, une autre de mes chansons préférées, sortie uniquement en EP).
Manu reprend bien évidemment d’autres chansons de ses anciens albums, mais aussi deux titres de Dolly, l’indispensable « Je n’veux pas rester sage » qui prend une tonalité tellement différente de sa version électrique mais tout aussi hypnotisante (les premières secondes de violoncelle, un instant suspendu), et MA chanson préférée de Dolly pendant une longue période, « L’hiver », féérique. Loin de s’arrêter à cette idée, elle reprend également « Je suis déjà parti » de Daniel Darc, qu’elle avait déjà interprétée à une soirée hommage (oui, j’y étais aussi).
Et petit cadeau supplémentaire (générosité totale), deux beaux inédits, l’un donnant son nom à l’album « Entre deux eaux », qu’on se surprend à chantonner rapidement, et l’excellent duo avec le touchant Noël Mattei (rappelez vous Les amours anormales « A bout pas au bout ». J’adore littéralement.
En résumé, une vraie douceur que je vous conseille à 300%. N’hésitez pas à franchir sa porte, à pas de loup, vous serez happé par sa bienveillance. Vous n’en ressortirez pas indemne.

Publicités

4 réflexions au sujet de « Manu – Entre deux eaux »

  1. Ping : Noël Matteï – L’écho des Liens Enfuis | lavisdejo

  2. Ping : Clips de fin d’année | lavisdejo

  3. Ping : Mon bilan 2018 | lavisdejo

  4. Ping : Manu – L’horizon | lavisdejo

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.