Intra Muros

Dans une prison, un metteur en scène de théâtre est détaché par une assistante sociale pour donner des cours à des détenus. Mais voilà, seulement deux répondent à l’appel, Kevin et Ange, et ce dernier n’est pas réellement emballé par le projet. Le professeur décide alors de leur faire parler d’eux, de leur vie. Les histoires s’enchainent et s’entremêlent, afin d’atteindre la vérité.

Après le porteur d’histoires, le cercle des illusionnistes (dont je vous ai déjà confié mon engouement) et Edmond que l’on ne présente plus (5 molières, un véritable succès – et que – malheureusement je n’ai pas encore vu, mais toujours présent au Palais Royal, ce qui laisse un espoir), voici la dernière pièce du génie Alexis Michalik.

Je n’ai jamais vu une pièce qui me bouleverse autant, me laissant sans voix en fin de spectacle, et des frissons qui me parcourent le corps plus d’une heure après la fin. Et ce ne sont pas les pleurs de mes voisines dans la salle qui me feront changer d’avis.

Émouvante, bouleversante, drôle et surprenante, impressionnante, prenante, ces 5 comédiens sur scène nous donnent tout, et nous, spectateurs, nous recevons tellement que nous en restons scotchés, hypnotisés par cette scène.

Alexis Michalik a renouvelé le théâtre, avec ces désormais habituels changements de décor et de personnages, directement sur scène par les acteurs eux-même. Ici, cependant, peu de décors, un lit, quelques chaises et une table suffiront à nous représenter divers endroits, et de passer d’une scène à un autre, sans jamais faire une pause. Les acteurs également endossent divers costumes afin d’interpréter un certain nombre de personnages, ou incarner des flashbacks, si finement et intelligemment que nous perdons tout repère et avons réellement l’impression de voir une vingtaine de personnages.

Je voudrais mettre en avant ces comédiens, qui sont totalement impressionnants : Jeanne Arènes (Molière de la révélation théâtrale féminine pour le cercle des Illusionnistes), Bernard Blancan , Alice de Lencquesaing (dont je vous ai déjà parlé dans ma critique d’Ôtez moi d’un doute, réellement bouleversante), Paul Jeanson (dynamique prof de théâtre), et ma révélation théâtre de cette pièce, l’excellent Fayçal Safi. N’oublions pas de parler du musicien Raphaël Charpentier, présent sur scène aux cotés des comédiens qui réussit une bande son parfaite en temps réel.

Cet Alexis est un génie de l’écriture et de la mise en scène. Ces comédiens sont juste bluffants d’implication. Mon coup de cœur de la fin d’année, assurément ! Courez voir cette pièce au théâtre de la Pépinière !

Actuellement au Théâtre La Pépinière, du mardi au samedi à 21h, matinée le samedi à 16h.

Publicités

Une réflexion au sujet de « Intra Muros »

  1. Ping : Mon bilan 2017 | lavisdejo

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.