« Song to song » de Terence Malick

Cook, producteur musical, connait depuis quelques temps Faye. Celle-ci, lors d’une réception, rencontre BV, chanteur prometteur.  Ces deux là se plaisent, se frôlent, et tombent amoureux. Ce trio musical voit son destin s’entremêler. Cook fait alors la connaissance d’une serveuse Rhonda. Séparations, réconciliations, exagérations, suspicions, se déroulent dans une atmosphère musicale.

Difficile d’écrire un synopsis sur ce film, tant les idées sont floues, nombreuses, et nébuleuses. Je n’ai vu aucun film à ce jour de Terence Malick, auteur et réalisateur adoubé par l’intelligentsia. Et celui-ci a failli totalement passer inaperçu, jusqu’à une recherche plus poussée de ma part, qui tomba sur mon acteur préféré : Ryan Gosling. Mon sang ne fit qu’un tour, le thème du film validé. Et ce ne sont pas les critiques très négatives aussi bien coté presse que spectateur qui m’empêcheront d’en faire ma propre idée.

Je ne savais pas trop à quoi m’attendre, j’en ressors sans en avoir tout compris. Mais la conclusion sur l’amour me donne encore plus l’envie de partager de nouveau avec un amoureux.
La forme est réellement plombante, enchainant les mouvements de caméra, et les voix offs à l’infini. Peu de réels dialogues, une histoire en filigrane embourbée dans des centaines d’images de villas sublimes et de piscines.

Le thème de la musique semble avoir été ajouté, sans réel objectif, nous permettant de côtoyer, entre autres, Patti Smith ou Iggy Pop. Mais hormis les excès que peuvent entrainer ce milieu, pas vraiment de réelle corrélation avec le thème principal du film.

Ma critique est aussi fouillie que ce film, je n’arrive pas vraiment à vous communiquer ce que j’en ai ressenti. J’aurais pu détester ce film, et pourtant j’ai vraiment accroché, notamment grâce à un super casting, car outre le génial Ryan, il y a également Rooney Mara, sublime, et dans une moindre mesure l’exceptionnel Michael Fassbender.

Mais aussi et surtout bien sûr par la construction et la déconstruction de couples. Ces caresses si souvent échangées, les corps magnifiques des protagonistes (il faut bien l’avouer), un pervers narcissique, un amoureux musicien, quelques prostituées, des femmes à la recherche du véritable amour, … L’amour, l’amour, l’amour. Celui qui m’empêchera de mettre une trop mauvaise note à ce film, qu’à une autre époque j’aurais jugé trop intello pour moi. Même si je pense ne pas en avoir compris la moitié.

Note : 4/10

Publicités

3 réflexions au sujet de « « Song to song » de Terence Malick »

  1. lilylit

    Alors moi j’ai trouvé à l’inverse que l’esthétique du film était sa plus grande qualité, et c’est sa conclusion qui me pose problème. Je trouve que les personnages féminins agissent trop par rapport aux hommes, et que finalement la solution soit celle-ci m’attriste. (ALERTE SPOILERS) Ce n’est pas tellement qu’ils soient ensemble ou pas, mais qu’ils abandonnent leur rêve pour une vie « proche de la nature », je trouve ça décevant après tous les efforts fournis et tout ce qu’ils ont sacrifiés. Comme s’ils pouvaient à long terme être heureux en ayant renoncé à leurs rêves…

    Répondre
    1. lavisdejo Auteur de l’article

      À vrai dire, pour Faye, on ne sait pas trop ce qu’elle recherche. Cela n’est pas vraiment démontré. Quand à BV, pour lui, le principal semble etre de pouvoir écrire et chanter, pas forcément devant des tonnes de spectateurs. Bref, on ne sait pas trop s’ils abandonnent leurs rêves, mais ils disent non à la superficialité et à la perversité

      Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s