« Le Caire confidentiel » de Tarik Saleh

En Janvier 2011, dans la ville du Caire, tout se passe grâce à des pots de vin et des influences présidentielles. Noureddine, inspecteur de police, n’échappe pas à la règle. Il se retrouve sur une enquête de crime d’une chanteuse dans un hôtel de luxe. Ses investigations le font remonter rapidement jusqu’au propriétaire de l’hôtel. Mais ses influences sont telles que Nourredine va se retrouver impliqué plus que nécessaire dans cette affaire.
C’est écrit polar de l’année sur l’affiche, et j’avoue que pour une fois, ce n’est pas trompeur. Intensité, dépaysement, suspense, humour, lutte d’influences, entrée du monde occidental dans un pays en pleine révolution, tout est inclus dans ce long film d’1h50 que l’on ne voit pas passer.

L’intrigue est très bien menée, parsemée de touches d’humour. Ce film égyptien, produit par des pays nordistes, nous entraine dans un monde bien pourri, où tout ne fonctionne qu’avec l’argent et la politique (ça ne ressemblerait pas à la vraie vie, actuellement ?).

Les acteurs, tous inconnus (en tout cas, pour ma part), sont excellents, notamment le premier rôle Fares Fares, et tous les policiers qui l’entourent. C’est tellement rafraichissant de ne pas voir des acteurs ultra bankables. Seule la façon de filmer m’a un peu gênée, privilégiant les gros plans, en floutant excessivement le second plan. Mais rien de bien dérangeant.
Vraiment un excellent polar noir, bien noir, à consommer sans modération.

Note : 8/10

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s