Métaphore automobile

Lorsque j’ai commencé mon histoire avec toi, je me suis retrouvée sur une autoroute sans péage, à l’horizon infini. Aucune voiture, aucun bouchon, l’autoroute du bonheur. Et puis tu as pris un chemin de traverse, sans me prévenir. Je l’ai trouvé moins joli, plus étriqué, mais tant que j’étais à tes cotés, je ne me posais pas de question, j’étais bien.

Puis tu m’as laissée sur le bord de la route. Alors j’ai attendu que tu repasses me chercher. J’en ai vu des voitures passer. Certaines se sont arrêtées, prêtes à me prendre en chemin. j’ai parfois hésité à monter à bord, mais j’avais peur de te manquer, je pensais que tu allais bientôt arriver.

Alors je continue de regarder passer les voitures. Parfois, j’ai l’impression de te voir. Tu arrives doucement. Et puis tu fais demi-tour. Ou tu recules. Ou peut-être que ce n’est pas toi. Juste une voiture qui ressemble. Ou un mirage. A force de patienter, je dois perdre la tête. Les éléments naturels flétrissent ma peau, mon coeur.

Peut-être vais je devenir un engrais naturel sur le chemin de terre à coté de cette route. Ou peut être aurais-je un sursaut de dignité, et monterai dans la prochaine voiture qui me frôlera et s’arrêtera. Ou peut-être encore tu finiras pas revenir me chercher. L’espoir fait vivre.

 

Publicités

4 réflexions au sujet de « Métaphore automobile »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s