Les amours anormales de Noël Matteï

Carol et Thomas sont collègues de travail. Aux rythmes des pauses cigarettes, ils se découvrent, se frôlent, se séduisent. Thomas a une femme et un enfant, Carol, une fiancée, mais leur relation est en dehors de tout code et de toute norme, sans aucun mot pour la définir. Carol a un passé que personne ne connait, qui pourrait bien influencer son attitude et son avenir.

C’est par un heureux hasard et une relation commune au doux nom de Manu qu’un soir, autour d’une bonne bouteille de vin et de quelques tapas, j’ai eu le bonheur de rencontrer l’auteur de ce livre, Noël Matteï.
Une soirée passionnante de découvertes multiples et au détour d’une conversation, les convives se mettent à parler de son second roman, « les amours anormales ». A sa sortie, Manu en avait touché quelques jolis mots qui m’avaient déjà donné très envie de le lire, mais la vie balaie parfois trop vite les pensées. A la fin de cette soirée, je promis à l’auteur de me le procurer, et de lui en faire un retour, bon ou mauvais. La pression…

Après quelques (trop) longs jours à attendre ma commande, ce livre apparut dans ma boite aux lettres, à la veille d’un long week end. Impatiente, les enfants occupés, un bon bain moussant et ma lecture débutait. Elle se termina le soir même dans mon lit bien douillet.

En effet, dès les premières pages, nous voilà happé par le monologue de Carol. Ses sentiments se révèlent, sa personnalité complexe, et son envie d’être unique s’offrent à nous. Peu à peu, on apprend à le connaitre, on a l’impression de le frôler. Sa relation ambiguë et sensuelle avec Thomas nous intrigue, nous attire, nous effraie parfois, et nous interroge sur l’issue, bonne ou mauvaise, de cette relation. La seconde partie du livre nous offre un suspense, que mes simples mots ici ne pourraient traduire, sous peine d’en révéler un peu trop. J’étais pour ma part, totalement vierge de connaissance sur le sujet avant de l’ouvrir, et je souhaite aux futurs lecteurs, le même engouement.

L’écriture moderne et vive nous entraine dans une course de fond qui se terminera, haletante, à la dernière page. C’est la première fois que je ressens cette frénésie de lecture aussi vive, 140 pages lues en une heure environ. Peut-être le thème de l’amour et de la psychologie des relations humaines (thèmes au combien familier) m’ont il aidée à m’y engouffrer ? J’en ressors absolument conquise (et plutôt soulagée de ne pas devoir en dire du mal à son auteur).

J’allais oublier de vous parler de quelque chose d’essentiel. Ce livre est rythmé par des chansons que le principal protagoniste écoute à divers moments de sa relation, une sorte de bande originale (comme The Cure, Bashung, Dominique A ou Manu) que l’auteur nous incite à écouter durant la lecture de son oeuvre. Rien d’étonnant quand on sait que Noël Matteï est également chanteur et musicien. Une bien jolie découverte que je recommande avidement.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s