« Telle mère, telle fille » de Noémie Saglio

Avril, la trentaine, vit avec son chéri, et sa maman, une adolescente dont il faut constamment s’occuper. Toutes les 2 ne se sont jamais séparées. Avril est très heureuse d’annoncer qu’elle est enceinte, mais peu de temps après elle apprend que sa maman est elle-même enceinte. Le début des ennuis.

Petite comédie française sympathique, qui permet de se détendre, sans se tordre le cerveau, je n’en attendais pas plus à l’entrée dans la salle, avec un casting 3 étoiles, Juliette Binoche en tête, pétillante en maman blonde, l’excellent (et toujours sublime) Lambert Wilson dans le rôle du papa, la belle surprise avec Michaël Dichter dans le rôle du mari de l’actrice principale Camille Cottin. Je ne suis pas grande fan de cette actrice, son rôle est correct sans plus.

Quelques situations nous font rire ou sourire, mais l’ensemble est convenu. Pas une perte de temps, mais pas indispensable non plus.
Petit bonus, la bande originale entièrement orchestrée par M, ce qui régale les oreilles, à défaut d’autres choses.

Note : 5/10

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s