« Silence » de Martin Scorcese

190810-jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxxAu XVIIème siècle, deux prêtres portugais demandent à se rendre au Japon, pour sauver leur mentor, le père Ferreira, disparu alors qu’il tentait de répandre la sainte parole. Une rumeur indique qu’il a dénoncé sa religion afin de survivre, mais ils n’y croient pas. Arrivés difficilement au Japon, ils se cachent dans un petit village où la religion chrétienne est toujours présente, mais où la persécution règne.

Je pourrais faire croire que j’étais extrêmement enthousiaste à l’idée de voir ce film, mais c’est bien un choix par défaut que j’ai fait ce matin, ne trouvant rien d’autre d’intéressant à aller voir. Le thème, la religion, la foi, les tortures et les conversions, ne me disaient trop rien, mais je me disais que cela devait tout de même être de qualité et que je pourrais me vanter d’être allée voir le dernier Scorsese, le très long dernier Scorsese, qui dure tout de même 2h41.
La plongée est immédiate, le ton grave et les décors brumeux nous entrainent dans ce monde du XVIIème siècle, bien sombre. Les deux acteurs principaux, l’excellent (et très beau) Andrew Garfield et le moins beau mais bon Adam Driver portent les premières minutes du film sur leurs épaules, le premier se détachant largement. Liam Neeson n’est finalement que peu visible dans le film, mais sa renommée n’est plus à faire. Du coté des Japonais, Kichijiro (Yôsuke Kubozuka) nous donne une petite touche humour, qui soulage un peu l’atmosphère vraiment très pesante. La violence des images est très forte, les silences pesants, et la photographie est totalement sublime. Qu’importe notre religion, notre croyance ou non, ce film peut toucher chacun d’entre nous, sur l’attachement à nos idées, nos éventuelles renonciations, le pouvoir des plus forts…
Mais voilà, 2h40, c’est vraiment très long, et j’avoue que mon esprit a parfois divagué, pensant que finalement, Spiderman et Kylo Ren partaient à la recherche de Qui-Gon Jinn, mon esprit ludique et geek prenant le pas sur mon coté intellectuel.
L’ensemble est cependant vraiment très bon, complexe, bluffant. Ce film n’est pas taillé pour un grand public, il n’est pas simple à appréhender, mais si on arrive à le pénétrer, on retient son souffle. Bref, vous sentez mon esprit confus, je ne sais que vous dire à son sujet, ou plutôt si : Faites en votre propre avis !

Note : 7/10

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s