Carte blanche #1

carteblanche1Première carte blanche pour l’un de mes lecteurs. J’ai choisi ce texte en premier, car il m’a énormément touché. Il représente le pendant de nombreux billets que j’ai publié ici : L’autre coté du miroir. Je vous laisse avec Claude, que j’ai eu la chance de rencontrer à de nombreux concerts et qui m’a écrit un joli mot en préambule de ce texte (« c’est grâce ou à cause de ton blog que je me suis mis à écrire mes pensées »). Merci à toi de me les avoir transmises !

« Aujourd’hui, ou plutôt depuis hier soir, je n’ai pas le moral. Je suis triste, je n’ai pas envie de manger, d’ailleurs, hier je n’ai rien mangé. On verra bien aujourd’hui.
Ces 2 dernières semaines m’ont eu à l’usure. La semaine dernière, sortie de prévue mardi soir, finalement annulée, mercredi soir, annulée, jeudi soir, annulée (donc j’y suis allé seul), vendredi, annulé (donc sortie seul au ciné) et cette semaine, jeudi, annulée. En soit, un ou deux rendez-vous d’annulés, cela m’embête, mais je me dis que ce n’est que partie remise, mais là, 5 de suite ! Mon moral en prend un coup car non seulement les soirées et les bons moments partagés ne se déroulent pas, mais en plus je n’ai pas les échanges les yeux dans les yeux avec ces personnes pour discuter, convaincre, expliquer, …
C’est surtout cela qui me manque, car ce sentiment d’indifférence, de ne rien pouvoir faire pour se « justifier », pour séduire, pour … tout en fait !
Je suis perdu, je ne sais plus ce que les gens pensent, ce qu’elles pensent ! J’interprète tout, est-ce un signe, oui, non. Que sous-entend-t-elle ? En tant normal, je me dirais qu’il ne faut pas tout analyser, mais quand personne ne veut vous voir, je me pose des questions… Je pense être quelqu’un de gentil bien que je sois toujours en train de râler. Je ne sais pas dire non, et la seule chose que je n’aime pas, c’est être pris pour un con. Et là je l’avoue, je n’aime pas me faire marcher sur les pieds et dans ces cas, je peux être méchant. Pourtant, si je suis « gentil », c’est totalement désintéressé. Je veux juste que l’on se rencontre de temps en temps pour parler et passer un bon moment ensemble. Je n’ai aucune arrière-pensée.
Pourtant, j’essaie de vaincre ma timidité, aller vers les autres, mais non, j’ai ce sentiment que personne ne m’aime et que ces personnes ne veulent pas me blesser en me disant franchement ce qu’elles attendent de moi, ce qu’elles veulent de moi. Moi, je veux juste passer du temps ensemble, pour au moins discuter, se créer des affinités. Parfois j’ai l’impression que cette personne ne s’intéresse pas à moi, alors je l’accepte, on ne peut pas plaire à tout le monde. Puis, un message, un coup de téléphone de sa part et je me dis que finalement, il y a quelque chose. Mais non, je me fais des films. Alors pourquoi ces échanges, juste par messages, mais pas face à face … j’aimerais tellement lui parler les yeux dans les yeux. Elle est si jolie … Elle me dit qu’elle n’a pas de temps pour me voir car très occupée, mais sort en soirée le week-end jusqu’à pas d’heure sans vouloir m’inviter. Pourquoi ? Je ne sais pas. Peut-être cherche-t-elle quelqu’un de plus classe, quelqu’un d’un autre niveau social ? Oui, je me pose la question, car elle, pour moi, est d’un autre niveau social. Si moi elle me tire vers le haut, j’ai l’impression que je n’ai rien à lui apporter à part la tirer vers le bas, d’où elle est arrivée à s’en sortir seule, à force de volonté et de travail. Elle me semble à la fois si proche et si éloignée …
Voilà j’ai écrit ces mots de façon décousue, mais cela me soulage de les écrire. Peut-être y verrais-je un peu plus clair après cela. Quant à ce week-end, je sens que je vais le passer (une fois de plus) seul. Je sens, je sais qu’elle va sortir sans moi, alors qu’elle sait que j’ai envie de la voir ! Pourquoi cela fait si mal ? »

Incroyable comment ce texte me parle. Encore merci à toi Claude ! (Il m’a gratifié d’un second texte qui sera également publié dans le cadre de cette carte blanche).

Pour rappel à tous, l’appel à contribution est toujours ouvert. Si vous souhaitez, vous aussi, avoir votre carte blanche, écrivez moi un joli petit mail.

Publicités

3 réflexions au sujet de « Carte blanche #1 »

  1. rduburo

    Alors, j’aimerai apporter une réponse, des conseils, je ne voudrai pas paraître prétentieux ou hautain. D’ailleurs je ne connais pas réellement vos (Jo et Claude) situations mais j’ai l’impression que vous n’utilisez pas le bon moyen de rencontre.(trop de sites ? trop d’internet ? trop de chat ?)

    Cela me rappelle quand j’étais plus jeune, on allait souvent en boite de nuit (pour trouver des poulettes) mais avec mon physique/ma qualité de danse/ma timidité(/mon alcool?), je n’ai pas réussi à brancher une seule fois. Au final, c’était juste pas le bon moyen pour moi, il me fallait connaitre les filles, sortir avec les copains/copines, mieux se connaitre et se voir sans se jauger.

    Je n’ai pas connu le célibat sous l’aire d’internet mais j’ai l’impression que c’est comme les boites de l’époque, c’est du pur marchandage. C’est une sorte de faux confort, oui il y a du monde ! Qui veut la même chose que vous ? Peut-être pas en fait …

    Personnellement, je vois 2 approches que vous avez peut-être déjà essayées :
    – sortir de sa zone de confort et aller rencontrer des gens autrement (s’inscrire dans un club d’Athlétisme* pour une fille plutôt que de faire de la couse seule dans un parc, aller dans des cours de Salsa/Yoga/Photo pour un gars… ou autre chose mais trouver des groupes d’amis)
    – essayer d’être heureux, de se rassurer, d’être optimiste : il est plus facile de rencontrer quelqu’un quand on ne broie pas du noir.
    Au final, dans mon cas, c’est surtout ne pas se retrouver dans la situation ou tu ne voies la personne que tu « aimes/convoites/courtises » que dans un plan à 2 avec jugement, marchandage…. De la voir avec d’autres activités, d’autres ami(e)s, plein de fois, d’avoir le temps du flirt.

    Pour Claude, à ta place, je pense que j’aurai déjà laissé tomber. Mais si tu es quelqu’un d’accrocheur, qui en veut dans la vie, que tu es fou amoureux, fonce ! Montre lui qu’elle t’a sous-estimé et ne te sous-estimes pas toi même avec cette histoire de classe sociale : l’amour s’en fout. On peut être surprenant, imaginatif, joyeux, cultivé, bien élevé, et bien d’autres choses sans être de la « haute ».

    Bon, je ne vous juge pas, j’espère n’être pas complètement tombé à côté de la plaque (si c’est le cas, veuillez m’en excuser) et que vous allez enfin trouver votre bonheur !

    * non pas une salle de muscu…

    Répondre
  2. baboo76wp

    Merci Nico pour ces conseilles que je trouve juste.

    Pour tout te dire ce texte n’est pas tout récent et je l’ai écrit pour évacuer toutes mes frustrations pour mieux repartir de l’avant. Coucher des mots sur ce que je ressens m’aide à prendre pleine conscience de mes sentiments, de la situation.
    La femme dont je parle dans ce texte a fait partie d’une étape particulière dans ma vie si bien que dorénavant c’est une amie. J’ai avec elle effectivement une tendresse particulière car même s’il ne s’est jamais rien passé et que je suis conscient qu’il ne se passera jamais rien, je reste malgré tout un homme et je fantasmerais toujours un peu sur elle. Mais qui n’a jamais envisagé un jour qu’un(e) de ses ami(e)s soit plus qu’un(e) ami(e) ?

    Maintenant, en bonne amie, elle me conseille parfois quand je lui raconte mes rencontres.

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s