Merzhin au Trabendo

Pierre et VincentCe vendredi 13 Novembre 2015, alors que j’annonçais lors d’un resto, la future date de concert de Merzhin sur Paris au Bataclan, je n’imaginais pas qu’à cet instant précis, le destin en décidait autrement. Et c’est en passant la fouille (désormais obligatoire) à l’entrée que j’y ai repensé, ce vendredi 08 Avril 2016. Ces concerts me donnent tellement de joie de vivre et d’énergie que je ne voudrais m’en passer pour rien au monde. Bref, un mois après la sortie de leur dernier album Babel, déjà chroniqué par ici, et à l’occasion des 20 ans du groupe (déjà !), voici ces 6 troublions de nouveau sur les routes, pour notre plus grand plaisir (et le leur).
Arrivée le plus vite possible sur les lieux, après avoir récupéré mon t-shirt (offert pour les 100 premières places achetées) et une petite bière (ça vous aurait étonné si je n’étais pas passé par la case bar, non ?), j’attends les Sirius Plan en première partie. Surprenant de retrouver ces trois demoiselles après les avoir rencontrées par hasard, un soir dans le public du Gibus Café, et les avoir applaudies avec mes zouaves au coté d’Aldebert à l’Olympia. Elles nous offrent un joli set, pas évident à assurer devant un public encore clairsemé, mais très attentif à leur prestation. Notons une belle reprise de « Come together ».

Allez, cette fois-ci, je retrouve ma place juste devant la scène, en face du micro de Pierre, et c’est parti pour un concert de folie. Le nouvel album est bien sûr présent en débutant par Babel, le sublime A travers toi, et Muhammad Ali, qui envoie du bois sur scène. Nous aurons droit également à Et après, apocalypolitico, la planète, sous la focale. Le rappel se terminera par la traque. Mais aucun des précédents albums ne sera oublié, dont 4 titres du précédent Des heures à la seconde, Welcome Circus, lignes d’horizon, je suis l’homme, les indignés (titre sur lequel je ne peux m’empêcher de sauter), et 2 titres chacun pour les autres albums :

  • Pleine lune : conscience, les nains de jardin
  • Adrenaline : Betti, ma las vegas parano
  • Pieds nus sur la braise : Pavillons kamikazes, poussières
  • Plus loin vers l’ouest : plus loin vers l’ouest, commedia des ratés.

Quel bonheur de ré-entendre tous ces titres en live, avec l’engagement de Pierre au chant, de Jean-Christophe à la batterie, de Ludo aux cuivres, Vincent et Stéphane à la guitare, et de Damien à la basse. Pour tout vous avouer, les 6 albums de Merzhin forment ma playlist pour courir, preuve que ce groupe me transmet une énergie de dingue. C’est ce que je me dis lorsqu’ils nous font danser et sauter sur les Nains de jardin comme 15 ans auparavant (seules mes articulations ont vieilli). En petit bonus, une superbe reprise des Doors, take it as it comes.

Malheureusement, comme souvent lorsque c’est bon, c’était trop court !!!! Mais pour contrebalancer cela, quel plaisir de les retrouver à la fin du concert, de pouvoir leur faire un bisou et leur rendre le sourire qu’ils m’ont donné (et ce bonheur toujours incroyable qu’ils se souviennent de mon prénom… je vous assure que les « bonsoir Jo » me font toujours autant d’effet). Très accessibles, adorables, souriants, des mecs géniaux quoi !!! En résumé, je retenterais bien un petit concert, moi…

Ps : Spéciale dédicace à certains copains qui se reconnaitront : oui, il y a toujours des relous au premier rang ! (et je ne parle pas de moi ! )

Publicités

4 réflexions au sujet de « Merzhin au Trabendo »

  1. Ping : Mon bilan 2016 | lavisdejo

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s