Muse, Drones World Tour, Paris

IMG_7666Après la découverte de l’album Drones, en début d’année dernière, je n’avais aucune hésitation sur le fait que je ferais tout pour être présente à une date de leur tournée sur Paris. Mes anciens collègues peuvent en témoigner, la conquête de ces places a été rude, en pleine matinée de travail, 10 heures tapantes, devant le site de mon enseigne musicale préférée. Il m’aura fallu deux jours de suite de bataille, et quelques clics au hasard, pour les obtenir. Joie immense et attente interminable avant cette date du fameux 03 Mars 2016, à Paris Bercy (oui, oui, je sais cela ne s’appelle plus comme cela, mais je refuse de donner le nouveau nom pourri de cette salle, même Matthew Bellamy n’aime pas, alors ! ).


Arrivée dans la salle un peu avant mon meilleur pote – la meilleure roue de secours du monde puisque je lui avais promis cette place si je ne trouvais pas d’amoureux pour y aller, ce qui lui donnait tout de même 99% de chance d’y aller -, bref, et ne comprenant rien à la disposition de la salle (je suis déjà nulle en orientation, alors passer le long d’une scène avant de tomber sur un espace arrondi), je me plante là où j’ai la vague impression que ça ne devrait pas être trop mal (sans avoir aucune certitude, et vu ma chance habituelle, ce n’était pas gagné). Merci au mec faisant plus de 2 mètres qui se tenait derrière moi et qui a été un bon point de repère pour se retrouver (eh oui, nous avons réussi, ce qui paraissait impossible quand on s’est dit « on tente de se retrouver dans la fosse… mouhahaha). Mais revenons au sujet principal de cet article.

Les premières parties se sont succédées durant ces 6 jours d’occupation. Ce fameux 3 Mars, il s’agissait de l’excellent groupe britannique, Nothing But Thieves, 5 jeunes musiciens pleins d’enthousiasme et d’énergie nous dégainant un bon rock puissant. Le public est déjà sous le charme.

Et c’est la folie lorsque les lumières s’éteignent après une grosse demie-heure d’attente. Des immenses boules drones s’allument et commencent à nous survoler. Drones débute. Nous voilà dans cet univers propre aux derniers albums de Muse, un monde futuriste. Bonheur absolu quand je me rends compte que je suis juste à 6 rangs de la scène. Matthew est là, (presque) juste devant moi, rêve que je croyais inaccessible jusqu’à ce jour. Psycho débute, et ça saute partout autour de moi. Immense liesse, foule joyeuse, cela chante (parfois faux), mais cette ferveur durera durant les presque 2 heures du show.

La disposition de la scène prend tout son sens. Matthew court partout afin d’être proche de chacun des spectateurs. Cela s’avérera épuisant à la longue, et pour lui, je pense, et pour nous (j’ai parfois eu l’impression de jouer à « Où est Charly ? »). Le sexy, Chris Wolstenholme, bassiste de son état, tourne également, et s’attarde souvent devant nous, pour mon plus grand plaisir. Dominic Howard, le batteur, est lui, bien fixé au milieu de la scène circulaire, qui tourne parfois (N’oublions pas Morgan Nicholls, le quatrième homme au clavier, principalement, quasi invisible sur la scène mais bien sûr présent sur chacun des morceaux).

Les titres défilent, et chaque morceau donne énormément de bonheur (et de transpiration). Dead Inside, Résistance, The Handler, Starlight, Madness… Si vous souhaitez voir la Set List complète, elle est disponible ici : Set List du 03 Mars 2016. Bien sûr, chaque morceau est accompagné d’une scénographie particulière, de projections, de ballons, et même de petits bonhommes en papier sur Mercy.

C’est un show énorme, et pourtant si proche de nous. Bien sûr, cela ne correspond pas aux petits concerts intimistes que j’aime tant, mais Muse, c’est autre chose. C’est un spectacle complet qui se savoure aussi bien avec les yeux qu’avec les oreilles. A quand le prochain ?

Publicités

Une réflexion au sujet de « Muse, Drones World Tour, Paris »

  1. Ping : Mon bilan 2016 | lavisdejo

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s