lavisdejo

26 octobre 2015

Arman-Méliès-Vertigone-AlbumIl arrive que l’on passe à côté de pépites. Ces derniers temps, lorsque mon petit monde facebookien mettait en avant telle ou telle nouveauté, rien ne me touchait vraiment. Je commençais à laisser glisser les informations. Et puis cette pochette d’album est arrivée, avec pleins de superlatifs autour. Curieuse tout de même, et ne m’attendant à rien de particulier, je suis allée sur Deezer, prête à stopper au premier bâillement. Le jour même, j’allais acheter le CD à la FNAC. Le pourquoi du comment ?

Grande amatrice de chanson française de qualité, mon premier coup de foudre sont pour ses mots ciselés, ses phrases construites, et sa musicalité. Auteur/compositeur des neuf titres de cet album,  cet ami de Julien Doré (à qui il a déjà écrit des titres), avec qui leurs univers se recoupent et s’éloignent à la fois, pour nous faire voguer doucement, nous enchante, nous séduit. Ce garçon a  des influences certaines, telles que H-F Thiefaine (à qui il a d’ailleurs également écrit deux chansons sur son dernier album), et cela se ressent tellement sur « Les chevaux du vent fou » (depuis trois jours, je recherche la chanson initiale de HFT à laquelle celle-ci me fait penser, un bisou au premier qui me la retrouve). De l’émotion, de la douceur, de la sensualité, des écorchures, chaque morceau de cet album nous attrape un peu plus.

Je m’excuse de suite de ne pas connaître cet homme avant cet album, alors qu’il s’agit déjà de son 6ème (selon Wikipédia) . Le chanteur a changé plusieurs fois de look et d’univers au fil des années, je n’ai pas encore eu l’occasion d’écouter les précédents, ce dont je suis sûre, c’est qu’il est arrivé à un point où tout me plaît. « Constamment je brûle », parfaite entrée en matière, est à mon sens juste parfaite. 9 chansons seulement, donc, mais ce qui est de qualité n’a pas besoin de quantité pour s’apprécier. Pour une fois, le web avait raison. Je vous laisse écouter.

http://www.youtube.com/watch?v=vLh9Yh4b2O4

Publicités

Une réflexion au sujet de « Arman Méliès, vertige de l’écoute »

  1. Ping : Arman Méliès au Café de la Danse | lavisdejo

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s