« Vice Versa » de Pete Docter

571071.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxxRiley est une petite fille de 11 ans, dont ses différentes émotions Joie, Tristesse, Peur, Colère et Dégout, se partagent ses souvenirs et dirigent sa vie à partir du centre de son cerveau. Lorsqu’elle doit suivre ses parents pour quitter son Minnesota natal pour arriver à San Francisco, toutes les émotions se mélangent, et Tristesse et Joie s’en vont accidentellement pour laisser place aux seuls Colère, Peur, et Dégout. C’est la catastrophe mais Joie et Tristesse vont l’aider à avancer, et à se recréer un nouvel univers.

Quelle superbe idée et quelle magnifique réalisation pleine de pep’s. Ce film nous permet une sorte d’introspection sur nos souvenirs, notre enfance perdue, le difficile cap de l’enfance vers l’adolescence. Enfants et parents ne peuvent avoir la même vision de ce film. Les petits ne verront que la première couche, à savoir que des petits bonhommes dans une tête manipulent une petite fille. Les moyens commenceront à comprendre ce qu’est un souvenir de petite enfance. Mais c’est essentiellement les parents qui comprendront l’essentiel de ce film, une façon simple et didactique d’expliquer ce qui nous anime et nous permet de nous construire.

Enrobée de couleurs vives, le message est finalement assez sérieux, même si l’on éclate de rire à de très nombreux moments dans le film. Difficile de ne pas penser à sa propre vie, et à mon grand zouave de 11 ans, pile dans la période de grand changement, plus vraiment un enfant, qui s’interroge sur la vie. Tristesse me parlera plus encore. Peut être est-ce l’émotion qui prédomine dans mon petit cerveau ?

A noter qu’avant la projection, nous avons eu droit au court-métrage Lava de chez Pixar, une jolie histoire d’amour en musique et chanson entre deux volcans, qui m’arracha une larme en 5 minutes seulement. Après La-haut et Toy Story, encore un magnifique film qui parle du temps qui passe et des souvenirs restés gravés dans sa mémoire. Bravo à Pixar pour toutes les émotions que ces productions me fait ressentir.

Note : 8/10

Publicités

4 réflexions au sujet de « « Vice Versa » de Pete Docter »

  1. Stanislas

    Les théories des sciences cognitives et thérapies comportementales expliquée avec humour et émotion.
    C’est très bien, avec un sens plus profond sur la dépression et l’acceptation de la tristesse qui reste une émotion donc une énergie.

    Répondre
  2. Ping : Mon bilan 2015 | lavisdejo

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s