Il était deux fois…

iletaitdeuxfoisRappelez vous Il était une fois, il y a quelques jours. Mais contrairement à ce que l’on pouvait penser, cette histoire n’était pas terminée. Je vous raconte la suite (et peut-être fin, mais sait-on jamais ?)

Il était deux fois, la demoiselle qui ne s’avoua pas vaincue. Préférant avoir des remords plutôt que des regrets, elle lui proposa de repasser dans sa taverne le samedi ou le dimanche soir. Il répondit, à son grand étonnement, « avec grand plaisir ». Elle hésita longuement, puis finalement donna rendez-vous à des amis, ce samedi soir à la taverne. Sur le chemin, elle se sentit un peu stressée, se demandant quelle serait sa réaction. Ne l’ayant pas prévenu, elle s’imaginait toute sorte de choses. Arrivée à la taverne où ses amis venaient de s’installer, il l’aperçut de suite, mais ne vint pas directement lui dire bonjour. Heureusement l’attente ne fut pas longue, il vint lui faire un bisou (et prendre la commande). Alors que ses amis devaient partir, le tavernier demanda à la demoiselle si elle restait prendre un verre, verre qu’il lui servit directement. Elle resta donc jusqu’à la fermeture, s’amusant à le voir faire son numéro à chaque fille qui passait. Elle se demanda à 2 ou 3 occasions si elle ne devait pas s’enfuir à toutes jambes, mais elle se dit qu’importe, il finirait la soirée avec elle. Elle ne s’attendait pas à un amour indéfectible, et la situation correspondait exactement à ce qu’elle avait pu imaginer. Elle fit pour la première fois de sa vie, la vraie fermeture d’une taverne, avec nettoyage, comptes de la caisse, et fermeture de la porte à clés. La suite est du domaine du strictement privé. On pourrait croire à une fin heureuse, du style « Ils vécurent heureux ».
Lorsqu’ils se quittèrent, le tavernier lui dit même « on se revoit vite, tu me rappelles ? ».
La damoiselle, une fois de plus naïve, envoya un message peu après (après quelques heures). Elle attend toujours la réponse. A suivre ?

Publicités

16 réflexions au sujet de « Il était deux fois… »

  1. baboo76wp

    Je t’avais préparé un message pour « il était une fois… », mais je ne te l’avais pas envoyé. Comme tu récidives, le voici:
    Les princesses devraient éviter les taverniers, ils ne sont là que pour vous enivrer dans le but de vous faire consommer toujours plus et éventuellement de profiter des jolies demoiselles qu’ils auront réussi à anesthésier avec leurs breuvages ou avec leur charme.
    Mais gare au réveil douloureux et à la gueule de bois. C’est pour éviter cela que la marraine de Cendrillon ne lui donne que jusqu’à minuit !
    Et si votre prince n’est pas capable de vous retrouver les jours suivants malgré le numéro de téléphone que vous avez maladroitement perdu au milieu de ceux de toutes les princesses de son répertoire, c’est qu’il n’était pas si prince que cela !
    Sachez Princesse que votre prince n’aura qu’un numéro en favoris, le vôtre. Sinon, essayez la pantoufle de verre. Il parait que cela marche !

    Répondre
    1. lavisdejo Auteur de l’article

      Merci Claude, mais tu sais, dans ce cas présent, aucune princesse ni prince n’ont été recensé… En tout cas, merci pour ta prose, tu ne fais que me dire ce qui tourne sans cesse dans ma tête… je sais tout ça, mais j’y vais quand même, quitte à me ramasser, et à me faire mal

      Répondre
  2. Ping : Il était trois fois | lavisdejo

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s