« Birdman » de Alejandro González Iñárritu

511837.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxxRiggan Thomson a incarné Birdman, un super-héros mondialement connu, pour 3 films. Mais cela fait 20 ans déjà, et il n’a pas réussi à se séparer de cette image. Lorsqu’il décide d’adapter une pièce de Raymond Carver pour Broadway, la critique n’est pas vraiment tendre. Mike Shiner, un comédien bankable, arrive au tout dernier moment afin d’amener les médias sur la pièce… sur la pièce ou sur lui ? Riggan Thomson arrivera-t-il à effacer son passé ?

7 golden globes, 4 oscars, Birdman est forcément l’événement de la semaine, même si Mickaël Keaton n’a pas obtenu la récompense de meilleur acteur. La salle affichait donc complet ce soir. Le sujet ne pouvait que me convaincre puisqu’il parle des acteurs, de leur égo, et de leur rapport aux médias et à la célébrité. Et comme vous le savez, l’univers du cinéma me fascine… les acteurs et les actrices aussi. Et dans ce film, j’étais plutôt gâtée avec ma chouchoute Emma Stone, la géniale Naomi Watts, et l’excellent Edward Norton. Plusieurs scènes sont d’ailleurs un régal de drôlerie, et la salle éclatait de rire à l’unisson. Mais… il y a un gros mais… Bien que le scénario soit plutôt bien construit dans sa première partie, le film tombe vite dans une parodie, un pamphlet ridicule sur l’égocentrisme des acteurs, la fille droguée parce que son père était absent durant son enfance. Clichés, humour gras, effets spéciaux qui lassent, même de Birdman, on sature au fur et à mesure que les minutes se passent. Au final, je me suis totalement détachée de cette histoire, au point tel que je me suis surprise à penser à autre chose.

Deux longues heures, donc, pour un final répétitif. Par trois fois, j’ai cru le film se terminer (enfin) mais ce n’était pas encore le cas (malheureusement). Alors, vous entendrez ici et là des louanges sur ce film, car je n’ai eu que des échos positifs autour de moi. Lavisdejo peut donc se permettre de se démarquer, et de ne pas adhérer à l’affiche et à son pitch « Birdman est une merveille à tous les niveaux ».

Note : 5/10

Publicités

Une réflexion au sujet de « « Birdman » de Alejandro González Iñárritu »

  1. Ping : « The Revenant  de Alejandro González Iñárritu | «lavisdejo

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s