« La Nuit au musée : Le secret des pharaons » de Shawn Levy

543007.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxxLarry est veilleur de nuit dans le musée de New York, depuis quelques années déjà, à gérer la magie du réveil des personnages lorsque la nuit se lève. Mais cette magie vient de la tablette des pharaons, qui commence à s’abimer. Il va lui falloir l’amener au British Museeum de Londres afin de comprendre son érosion, et de tenter de sauver la magie. Ses amis ne le laisseront pas tomber.


J’avoue être allée à cette séance, d’une part, pour faire plaisir à mon grand zouave, car on était tous les 2 aujourd’hui, et d’autre part, car la bande-annonce me vendait du rêve avec Londres et son British Museeum (souvenir de week-end entre potes). Nous n’avions jamais vu, ni l’un ni l’autre, les deux premiers opus. C’est donc totalement vierge que nous sommes entrés dans cette histoire. Heureusement pour moi, devrais-je dire, cela m’a empêchée de dormir pendant toute la durée du film (même si j’ai tout de même dû sombrer durant un bon quart d’heure, un câlin de mon fils me réveillera). Pur divertissement, Ben Stiller semble un peu émoussé dans ce scénario à 2 pages. Il y a cependant de très bons moments, et j’ai même éclaté de rire durant le caméo de mon chouchou Hugh Jackmann. Séquence émotion, lors de la scène d’au revoir de Robin Williams, acteur extraordinaire, qui me tirera quelques larmes. Comme il est indiqué dans le générique du film, hommage à Mickey Rooney et Robin Williams, « la magie est éternelle ». Malheureusement pas le souvenir de ce film qui semble excellemment parti pour faire une après-midi télé durant les fêtes de fin d’année.

Note : 4/10

L’avis de grand zouave (10 ans et demi) : C’est trop drôle. Il y a beaucoup de scènes et de situations qui m’ont fait rire.

Publicités

2 réflexions au sujet de « « La Nuit au musée : Le secret des pharaons » de Shawn Levy »

  1. mgycqd

    Il est clair que le scenar ne casse pas trois pattes à un canard cul de jatte… Mais le 3e volet est dans la lignée des 2 premiers. Il y a quelques bonnes scènes, que chacun appréciera pour diverses raisons. Mais globalement c’est loin d’être inoubliable !

    Répondre
  2. Ping : Mon bilan 2015 | lavisdejo

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s