« Samba » de E. Toledano et O. Nakache

209765.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxxSamba est un « sans-papiers » originaire de Dakar au Sénégal. Il fait des petits boulots afin d’envoyer de l’argent à sa mère, restée au pays. Il se fait malheureusement arrêter et se retrouve dans un centre de détentions pour personnes en situation illégale. C’est là qu’il fait la connaissance de Manu et surtout d’Alice, cadre ayant subi un burn-out, qui sont là pour l’aider à obtenir des papiers dans le cadre d’une association.  Cette rencontre l’entrainera là où il ne s’y attendait pas.

Je continue de tenter de rattraper mon retard dans les sorties ciné, et il s’agit d’un gros inconvénient pour celle-ci qui a entrainé de nombreuses réactions négatives tout autour de moi; je ne suis donc pas partie confiante, à la rencontre de cette histoire sociale. Pourtant, j’avais aimé Intouchables, et je suis une grande fan des acteurs de ce film, c’est pourquoi j’y suis tout de même allée. Ma réaction est plus mesurée. Bien sûr, l’histoire n’est pas exceptionnelle, pleine de bons sentiments, où les sans-papiers jouent au jeu du chat et de la souris avec la police, cette dernière et la justice étant les mauvais élèves, les sans-papiers et les associations au contraire, les sauveurs, tout cela agrémenté d’une musique mièvre et répétitive. J’en retiendrai surtout l’histoire de la rencontre entre 4 personnes qui se soutiennent, qui s’apprivoisent, et qui s’aiment, malgré toutes les difficultés qui les entourent.

4 acteurs à la présence immense tiennent ce projet à bout de bras avec plus ou moins de réussite. Charlotte Gainsbourg, qui est l’une de mes actrices préférées, n’est pas vraiment à sa place, tandis qu’Izia Higelin donne toute son énergie assez efficacement avec un rôle plus minimaliste. Mais ce sont les garçons qui attirent l’attention : Omar Sy est toujours aussi touchant et sensible, et Tahar Rahim nous offre son sourire et sa sensualité (que j’aime ce garçon !).

Au final, Samba n’est pas un grand film, tous en attendait surement trop, mais il a le mérite d’exister et de nous procurer des émotions. Ne boudons pas notre plaisir.

Note : 5/10

Publicités

3 réflexions au sujet de « « Samba » de E. Toledano et O. Nakache »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s