Je baisse les bras

J’ai longtemps tenté de faire croire au monde entier que j’étais quelqu’un. J’ai surtout longtemps tenté de me faire croire à moi même que je valais quelque chose. Mais ce soir, c’est terminé, je baisse les bras.J’ai 40 ans et je n’ai rien réussi. Bien sûr, j’ai un job, mais je ne suis pas excellente, je sais me débrouiller, avec 15 ans dans la même boite, ça serait malheureux. Mais au moment où le destin va sûrement me pousser à devoir trouver autre chose, je me rends bien compte que je ne corresponds à aucun profil actuellement recherché sur le marché.

Bien sûr, j’ai deux chouettes enfants, qui me donnent beaucoup d’amour. Enfin chouettes, il faut le dire vite, ils sont souvent très difficiles avec moi. Ils m’écoutent rarement, n’ont aucune tendance à vouloir aider leur maman, et ont parfois tendance à croire que je suis leur esclave.

Et surtout, je suis seule. Je pourrais croire qu’aucun garçon ne mérite une fille comme moi, c’est à dire voir le verre à moitié plein. Mais vous me connaissez, je vois plutôt le verre à moitié vide, et je me dis qu’ils ont bien compris que je ne valais rien, et que ça ne servait à rien de s’encombrer de quelqu’un comme moi.

Je ne souhaite recevoir aucun commentaire qui dira « tu trouveras celui qui t’épanouira », « ne te dévalorise pas », … Car ce soir, j’ai pris conscience qu’il me restait beaucoup de chemin à parcourir pour devenir quelqu’un. Et je ne suis pas sûre d’avoir la force pour y parvenir.

Publicités

8 réflexions au sujet de « Je baisse les bras »

  1. Ombeline

    Ouh ben Joëlle !!! Tu as 40 ans, oui, et une nouvelle vie se profile à l’horizon. Le demon de midi pousse de nombreuses personnes à changer radicalement de vie afin de réaliser les rêves qu’ils ont mis de côté. Toi, tu peux déjà commencer à envisager tout ça en douceur et à t’y préparer. A toi juste d’identifier ce que tu veux vraiment (et ce n’est pas forcément le plus évident, surtout quand on a perdu l’habitude d’écouter ses envies en se consacrant entièrement à satisfaire ceux des autres) Tu dis que tu n’excelles en rien? Vois plutôt que tu te debrouilles en tout : la polyvalence et l’expérience jouent en ta faveur sur le marché du travail.
    Et tes enfants, ils sont supers. N. a bien précisé qu’elle n’aime pas les épinards mais en revanche, elle aime sa maman 🙂
    Quant aux hommes…. c’est vrai que c’est ultra compliqué d’arriver à trouver quelqu’un qui correspond à ce que l’on espère intimement.
    Des coups de blues, ça arrive. Ce n’est sûrement pas le premier et ça ne sera sûrement pas le dernier mais dans ces moments là, il est bon après avoir déballé ce qui ne va pas, de se focaliser sur les gens ou activités que l’on aime et qui font vraiment du bien, histoire de remplir de nouveau le verre pour qu’il cesse d’être à moitié vide!

    Répondre
  2. marlaguette

    Zut… On dirait moi des fois dans ces mots là ! Des nuages tellement lourds qu’on se sent plombée de l’intérieur… Je te prête mon plumeau coloré chasseur de vilaines idées sombres… Pas de mode d’emploi associé, il fonctionne en autonomie … Laisse le œuvrer, il sait comment faire. Tes enfants sont justes un peu zozos en ce moment, dans quelques temps, tu verras que les petites graines que tu as planté vont germer et donner de jolies fleurs dont tu seras fière. Pour l’amour qui équilibré nos vies, je crois aussi qu’il joue à cache cache en ce moment, il est un peu fourbe, mais tu le retrouveras à un moment où tu ne l’attends pas… Quand à toi , je cerne suffisamment de personnalité à travers tes écrits pour savoir que tu as une valeur inestimable… Laisse ta sensibilité et ta générosité éclater au grand jour, laisse toi briller sans retenue… Ceux qui n’y comprenne rien… Pffft ! Chasse les où ignore les… Mais stp… Ne baisse pas les bras ! Souffle un peu, continue d’écrire pour vider ton esprit, raconte nous les concerts, les films, tes joies, tes peines, tes étonnements… Oui !

    Répondre
    1. lavisdejo Auteur de l’article

      c’est drôle ce que tu me dis, car souvent je me reconnais dans ce que je lis de toi. Et sincèrement, ce que tu m’écris me touche énormément. Merci beaucoup, et promis je vais continuer à écrire (de toutes façons, je n’imagine pas arrêter pour le moment)

      Répondre
  3. baboo76wp

    Je te comprends, j’ai essayé de garder les bras levés, mais c’est dur et je finis toujours par les baisser ! 😉 Mais est-ce important ? Pour profiter des hauts, ne faut-il pas passer par des bas.

    Je me demande si tu n’as pas pris le « melon » en lisant ce post ? Car quand tu dis « faire croire au monde entier », ne surestimes-tu pas l’audience de ton blog ! 😉
    Ne serais-ce pas une crise de la quarantaine que tu nous fais là ? ( avec mes 38ans le 15/07, approcherait-elle aussi pour moi ?!) l’heure du premier bilan (celui que tu tiens n’est de mon point de vue pas si mal en tout cas comparé au mien) ou l’on se demande si on a réussi sa vie. Mais faut-il tout remettre en cause suite à de mauvaises circonstances ? (Séparation , perte de son emploi, perte de sa chaussette gauche, …)

    Quant-à la maman, oui ce mot magique « maman ». Il veut tout dire par lui même . Évidemment cela suppose des sacrifices, un don de soit, …, « être une esclave », mais tout cela n’est rien quand on entend ses « zouaves » vous appeler : … Maman.
    (En fait je dis ça mais je n’ai pas de « zouaves » ! 🙂 peut-être que j’idéalise trop le rôle de Maman )

    Si tu vois toujours le verre à moitié vide, c’est que tu en as trop bu. Donc ARRÊTE DE PICOLER ! Et tu te verras moins « encombrante », car soit honnête, même avec des talons hauts tu n’es pas si grande. Tu ne prends pas tant de place que cela. 😉
    Et non je ne te dis pas que « tu trouveras celui qui t’épanouira  » mais celui que tu épanouiras . Et celui là saura te rendre la pareille.
    Je ne sais plus qui disais « ne cherche pas à devenir quelqu’un d’autre, la place est déjà prise » et « ce n’est pas la destination qui compte mais le chemin ».
    Oui je sais, j’ai tendance à trop mettre de phrase toute faite, citations, proverbes…
    Et dans un « genre » un peu différent, en remède à ton blues je te conseille:

    Oh My Friend, Que fais-tu ?
    -J’attends l’heure.
    La routine: j’oublie, je pars avant. Rendez-vous un bo jour dans les yeux.
    Oh! Dear ! Ne me demande rien sur mes lèvres .
    Le jour est venu, Dis moi un secret à toute vitesse.
    A la légère You call my name.
    Goodbye.

    Répondre
    1. lavisdejo Auteur de l’article

      waouh, quel commentaire, à la fois plein d’humour (tu m’as fait sourire, c’est assez fort), et sans aucune condescendance, j’en reçois plein la tête (mais tu as raison, il faut parfois me bouger). Et puis cette manière de placer ton anniversaire discrètement dans la conversation, histoire que je n’oublie pas 😉 En tout cas, merci beaucoup…et je vais attendre un jour de rêves

      Répondre
  4. Eric

    Je ne vais pas te faire le coup du « ressaisis-toi » « tu as ton destin dans tes mains » etc etc. Ca ce sont des mots pleins de vide…
    Par contre, du concret pour 2 points
    1°) Je sais que cela ne va pas te consoler, mais mes 2 monstres ont tendance aussi à nous faire le coup du « papa maman esclave ». C’est usant à la longue, donc tu as le droit de vouloir « souffler » de temps en temps
    2°) Le taf : oui, passé la quarantaine, on s’imagine que cela va être dur de changer. Je ne vais pas dire que c’est faux, mais lors de mes récentes recherches d’emploi, j’étais agréablement surpris que certaines sociétés (pas toutes, hélas) sont à la recherche de profils expérimentés. 15 ans dans une même boite, c’est signe de fidélité et de stabilité. N’hésite pas à jouer à fond la-dessus !

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s