En manque d’affection

1972276_10152228737797020_15564773_nMa semaine forcée sur mon canapé, seule, à mater les séries télé, à naviguer sur le net, et à lire mes magazines féminins et mes bds, m’a fait ressortir mon besoin essentiel : être aimée.

La semaine avait mal commencé lorsqu’il m’avait fallu remplir les papiers de la clinique, et en particulier la rubrique « personne de confiance à contacter » , en face de laquelle j’ai été obligée de mettre le nom de mon ex-mari. Parce qu’en dehors du père de mes enfants, qui pourrait s’intéresser à mon sort ? Bien sûr, j’ai des amis, de la famille, mais j’avoue que sur le moment j’ai ressenti le manque d’une personne qui pourrait prendre soin de moi, me câliner et me soutenir.

Mes problèmes de santé avaient enfoui mes interrogations, même si les questions d’un ami sur mon passé amoureux m’avaient bouleversée lors d’une soirée la semaine dernière. Mais mon inactivité de cette semaine me permet de réfléchir à ma vie actuelle, à son vide sidéral en matière de garçons.

J’ai oublié de vous dire qu’une fois de plus, après seulement un mois, j’ai laissé tomber Meetic. Même si mes 2 rencontres n’ont pas été totalement négatives, cette nécessité de recommencer à chaque fois une sorte d’entretien d’embauche m’épuise. Devoir se vendre, décliner ses passions, ses envies, ses films préférés, son job, son passé, tout cela en une soirée, ne me séduit pas vraiment.

Je rêve peut être toujours, mais ce n’est pas comme cela que j’imagine rencontrer mon futur amoureux. Je préférerais que cela se fasse naturellement, au hasard de la vie, qu’on se découvre au fur et à mesure, qu’on se séduise, que les frissons et les papillons dans le ventre nous fassent trembler.

Je suis bien d’accord que parfois, les hasards doivent se provoquer, et que mon environnement actuel ne me permet pas de rencontrer beaucoup de nouvelles personnes. Mais il faut y croire, et peut-être que samedi matin, en prenant le train pour profiter d’un week-end familial, il y aura un beau brun ténébreux à mes cotés. On peut toujours rêver, non ?

Publicités

9 réflexions au sujet de « En manque d’affection »

  1. cubala

    J’ai vécu la même chose avec ce maudot formulaire :p j’ai sollicité ma voisine du coup qui m’a accompagné en sortant de la clinique. C’était bien sympa 🙂
    Pour le côté affectif, reste ouverte…

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s