Manu et Merzhin au café de la Danse

IMG_3954La semaine dernière, je vous parlais du nouvel album de Merzhin, Des heures à la seconde et de leur concert au café de la Danse. C’était mardi, et c’était tout simplement magique ! Alors, avec mon t-shirt de Merzhin sur les épaules, j’en ai profité un maximum. Je vous avais promis un compte rendu, le voici 🙂

Me voilà arrivée, 3/4 d’heure avant l’ouverture des portes, dans la file devant Le café de la Danse, je suis dans les premiers, ultra-excitée, bien que je viens d’apprendre que l’ami avec qui je devais y aller était bloqué à Bruxelles. Rien ne m’empêchera de profiter de ce moment exceptionnel. Manu passe la tête dehors, me dit bonjour, la classe absolue ! (mes chevilles gonflent un peu, je ne sais pas pourquoi). 19h34, les portes s’ouvrent et me voilà juste au bord de la scène. C’était l’objectif que je m’étais fixé après le dernier concert de Manu à la Maroquinerie ! Pari réussi !

DSCN2121

La set list initiale

Après une petite bière bienvenue, Manu arrive sur scène, le sourire aux lèvres, mais rien ne se passera comme elle l’avait décidé. Des câblages compliqués, un ampli qui joue des tours, et « quand l’herbe nous dévore » passera à l’as… Nous n’aurons pas non plus « Dis moi un secret », mais par contre nous aurons droit à un magnifique Glitter des Bubblies (mais si, Manu, tu es une super-woman). Le violoncelle de Damien Jarry nous ensorcelle, la batterie en carton de Nirox nous entraine, et Patrick et Manu nous font passer un set de bonne humeur, de tendresse, d’amour et de partage (même si Patrick semblait un peu frustré, et ça se comprend). Merci à eux, je n’ai jamais autant kiffé une première partie de ma vie.

La play list de Merzhin

La set list de Merzhin

A peine le temps de se remettre d’avoir vu ma Manu de si près, que Pierre et toute la bande de Merzhin débarquent sur scène. Ils commencent par 2 titres du nouvel album, on commence à bouger, doucement. La set list est un doux mélange entre des valeurs sures (l’étincelle, plus loin vers l’ouest) et les nouveaux (je suis l’homme, que la salle chante également, preuve que l’album est déjà bien présent chez les fans). Et puis « Betti » arrive, et c’est parti. Un son bien rock, la salle saute, danse, chante, c’est la folie, la scène et la salle ne font plus qu’un. Le groupe semble heureux, Ludovic nous ravit avec son « son breton » (Bombardes, flûtes, hautbois, clarinette), moi je m’éclate, et je ne cesserai de sauter jusqu’à la fin du concert. Bien sûr, le moment où Manu vient chanter avec eux sur « l’éclaireur » sera un moment tellement particulier pour moi, le bonheur absolu, mes deux artistes préférés sur la même scène, là, juste devant moi. Cette chanson aussi, la salle la chante à tue-tête. Magique, je vous dis. Le temps passe trop vite, les chansons se suivent parfaitement.
Premier rappel, la fameuse « bande passante » dont je vous ai parlé (pour rappel « on a plus 20 ans, ni 30 assurément) où Pierre s’assoie en précisant que c’est comme ça, avec l’âge. Petit moment de répit avant la bourrasque, un doublé « Las Vegas Parano » et « Les nains de jardin » qui me laissent sans jambe, ni voix, et pleine de sueur (hummm…).
Deuxième rappel, « au bout de la scène » qui parle de la relation entre le groupe et le public, pour finir par « Les indignés », tellement vivante en ces périodes délicates. Et voilà, c’est déjà terminé, mais que c’était bon. Je re-signerais bien pour le même concert dès ce soir. Merci les gars.

Petit bémol pour les midinettes (incroyable mais vrai, je n’imaginais pas que cela puisse exister dans un concert de Merzhin, mais soit) qui s’incrustent au premier rang et ne cessent de prendre Pierre à parti (« ils sont beaux, hein »…). Cela m’a dérangé, je n’hésite pas à le dire. Ok, ils sont plutôt pas mal, mais ce n’est pas une raison, ce sont eux que l’on vient entendre et voir, pas elles. Alors, lorsqu’à un moment, je n’entends plus que leurs bavardages et plus les propos du chanteur, il y a un souci (cela ne me réconciliera pas avec la gente féminine, mais bref).
Fin du concert donc, petite bière pour se ré-hydrater, je vois Pierre en bas dans la salle en train de discuter, mais je n’oserai pas aller l’aborder. Par contre, j’ai recroisé Manu juste en sortant, j’ai pu encore papoter avec elle quelques instants, et on s’est promis de bientôt se revoir.
Cette soirée a vraiment tenu ses promesses, je regrette vraiment que ces bons groupes soient si peu connus, mais au moins cela nous permet d’être proche d’eux dans une petite salle de concert, et c’est assez fabuleux.

Publicités

3 réflexions au sujet de « Manu et Merzhin au café de la Danse »

  1. Ping : Concert inédit au Réservoir – Partie 2 | lavisdejo

  2. Ping : ALB au Café de la Danse | lavisdejo

  3. Ping : Merzhin à L’International, c’était sauvage ! | lavisdejo

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s