Dépêche mode : Welcome to their world

depeche_mode_bercy_2014Après Muse, l’année dernière, voci mon nouveau dépucelage de concert de groupe mythique. Mais celui-là, j’en suis fan depuis mon adolescence, et aller à leur concert était donc un rêve de jeunesse à réaliser. J’avais failli y renoncer, souvenez-vous en . Et puis, finalement, j’ai surpassé tout cela, et j’y suis allée : seule. Certains pensaient que j’y trouverais peut-être un prince charmant, j’ai juste trouvé une copine de concert. 20 ans qu’elle les suit, elle a vu tous leurs concerts sur Paris sauf un. L’opposé de moi en quelque sorte. Elle ne revenait pas que je ne les ai jamais vus. Je ne vous cacherai pas que je lui ai parlé de Manu qu’elle ne connaissait pas. Un partout !

Bref, on souffre toutes les deux sur la première partie, un groupe de filles, Feathers, que l’on a trouvé totalement ennuyeuses. L’attente est longue avant de pouvoir enfin crier : « Welcome to my world ». Dave Gahan apparait, sexy en diable, et c’est parti pour un show de folie, un savant mélange du dernier album et des tubes que tout le monde connait par coeur. Car ce soir, Bercy est rempli de connaisseurs, pour la plupart âgés entre 40 et 50 ans, même s’il y a quelques jeunes par-ci, par-là. Pendant 2 heures, je vais sauter, danser, crier, chanter, sourire ! Mon rêve de jeunesse s’est réalisé. Alors, bien sûr, il y a certains moments, j’ai pensé à la personne qui devait m’accompagner, d’autant que j’avais découvert « Delta Machine » à ses cotés.
Et puis, « Enjoy the silence »… des larmes dans les yeux, je dis adieu à celui que j’ai aimé. Il y a d’autres moments où j’ai pensé à tous mes amis qui auraient aimés m’accompagner.
Mais j’ai surtout pris toute l’énergie que ce groupe nous donne, Dave Gahan nous montrant son postérieur, se frottant à son micro, tournoyant, enflammant Bercy et Martin Gore nous envoûtant sur 3 titres absolument fabuleux.
Pour finir, « Never let me down again » fait communier le groupe et le public tout entier. Un fabuleux feu d’artifice, un moment de pur grâce, un bonheur absolument indescriptible. Je me sens reboostée, mes jambes ne souffrent pas trop d’avoir sauter et danser pendant deux heures (le lendemain sera différent, j’ai tout de même 40 ans). Je ne regrette absolument rien.

Publicités

2 réflexions au sujet de « Dépêche mode : Welcome to their world »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s