A trop en raconter…

Pourquoi cette photo ? Parce que !

Pourquoi cette photo ? Parce que !

Quand on raconte sa vie sur le net (articles désabusés sur son blog, posts déprimants sur FB) à des inconnus mais aussi à sa famille, ses amis, ses collègues de bureau qui sont tous abonnés à tes news, il ne faut pas s’étonner des réactions immédiates autour de soi :
– il y a ceux qui prennent leur air de pitié,
– il y a ceux qui évitent bien de t’en parler,
– il y a ceux qui te disent « il ne te méritait pas »,
– il y a ceux qui te demandent des explications supplémentaires,
– il y a ceux qui t’apportent leur soutien.


Mais le pire, c’est de parler de cette histoire au passé :

– ne plus oser me parler de la Suède alors qu’on en parlait quasiment quotidiennement,

– ne plus oser me parler du Stade de France car cela me fait frissonner (Muse et The Wall resteront attachés à lui).

Et puis il y a ceux qui ne me connaissent que de loin, comme la maman d’un copain de ma fille qui la semaine dernière, m’a parlé des vacances au Legoland de Billund (ma zouave leur avait envoyé une carte postale), en me demandant des tonnes de précision sur le transport, l’hébergement. Et moi presque surprise qu’elle ne sache pas que cela faisait quelques jours que j’essayais au maximum d’oublier tout ça. Et moi de lui dire avec mon plus grand sourire « oui, c’était génial, vraiment ». De toutes façons, mon grand zouave ne m’épargne pas en en parlant régulièrement. Et la petite aussi. Oui, Maman on t’aime, on sait qu’il ne t’aime plus, on sait que tu es triste. Mais tu te rappelles quand on a fait ça… quand il disait ça… Oui, ma puce, c’était chouette !

Cela tourne en boucle. Vous vous dites que je suis superficielle à ne penser qu’à ça ?
Je devrais m’inquiéter de comment je vais gérer mes zouaves une fois que mon ex déménagera (et cela arrivera très bientôt).
Je devrais m’inquiéter du fait que mon poste de Responsable marketing est un poste qui met bien la pression car les clients n’arrivent pas.
Je devrais m’inquiéter de la crise ambiante et de mon budget qui n’est pas illimité.
Je devrais m’inquiéter de la société qui part en vrille, du gouvernement qui me déçoit fortement.
Je devrais m’inquiéter de mon grand age qui arrive.

Alors oui, je m’inquiète de tout ça, même si je n’en parle pas et que les seuls mots que j’arrive à coucher sur le clavier sont ceux qui parlent de lui.

Je ne prévois plus rien à plus de 2 semaines.
Je n’ai aucune visibilité ni aucune certitude sur mon avenir quel qu’il soit.
Ma seule certitude était à propos de nous 2…

Non, pardon, j’en ai une autre. Je sais également que je m’en sortirai. Je n’ai aucune idée de comment, ni quand, mais je me connais suffisamment pour savoir que tôt ou tard, je rebondirai. Avec ou sans lui. Et forcément, je vous en parlerai…

Publicités

6 réflexions au sujet de « A trop en raconter… »

  1. PetiteBelge

    Tu vis une période difficile, mais tu t’en sortiras, c’est certain ! Il faut juste laisser le temps au temps. Tu as tout mon soutien, même si nous ne nous connaissons qu’à travers tes écrits ici. Bises !

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s