« Blue Jasmine » de Woody Allen

21013431_20130618152724286.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxxJasmine vient se refaire une santé chez sa soeur, caissière dans un quartier populaire, après avoir vécu le naufrage de sa vie de luxe auprès de son mari escroc. Son avenir est loin d’être tracé, et se retrouve face à la réalité de la vie.

Ayant un grand besoin de me changer les idées aujourd’hui (cf. un article qui arrivera un peu plus tard), et malgré le souvenir du dernier navet de Woody Allen (To Rome with love), me voici face à une Cate Blanchett dépressive et intéressante à souhait qui dévore l’écran (même si elle a parfois tendance à surjouer).

Voilà enfin une véritable histoire de la part de Woody Allen, pas forcément très drôle, et non sponsorisé par une agence de voyage comme ses précédents films. Il y a de nombreux clichés dans le traitement de cette vie de luxe face aux vies dans les quartiers populaires, mais le sujet est plutôt bien traité, sans excès. Les différents flash-back qui peuplent le film dynamisent bien l’ensemble.
Les personnages secondaires sont très bons, notamment Ginger, la soeur, interprétée par Sally Hawkins.
Un bon cru donc, même si celui-ci n’est pas exceptionnel.

Note : 6/10

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s