Ma guitare… et autres passions avortées

268756_10150247941282020_3093093_nS’il est bien un domaine dans lequel j’aimerais avoir un don, c’est l’art.
Si je pouvais, je jouerais de la guitare, j’écrirais des chansons, je chanterais (enfin ça je le fais avec plus ou moins de bonheur).
Si je pouvais, je dessinerais, j’écrirais, je peindrais.
Si je pouvais, je ferais du cinéma, du théâtre.

Tous ces domaines me plaisent vraiment. Mais je n’ai aucun don ni même une toute petite qualité pour les exercer.

Pour certains d’entre eux, j’ai essayé.
Ma guitare qui trône dans ma chambre en est un parfait exemple. La seule chanson que j’ai jamais réussi à jouer (et encore en mode ralenti), c’est « Tous les garçons et les filles » (Do, Lam, Fa, Sol).
Je l’ai retouchée plusieurs fois, enchainé 2-3 accords (les plus simples : la, mi mineur, do… à la limite le sol et le ré), et l’ai remise dans sa housse. Elle m’attend, désespérément, elle me nargue parfois en me disant « alors, tu retentes l’expérience ? ».
Elle a raison de patienter, j’y reviendrai surement.

Des chansons, j’en ai écrite quand j’avais 18-20 ans. Il faudrait que je retrouve les cahiers chez mes parents, mais elles m’horrifieraient surement. Pardon, pour que je sois précise, il s’agissait de paroles. Des histoires d’amour qui finissaient mal…souvent.
Des romans aussi, j’en ai écrit. Quand j’avais 10-12 ans, ça parlait d’un robot, c’était un roman de science fiction mais il a du finir à la poubelle.
Quand j’avais 16-20 ans, c’était un roman prémonitoire. J’avais imaginé une sorte de télé-crochet amélioré qui commençait dans les lycées (des classes s’affrontaient entre elle sur une chanson), et mon héroïne terminait en star de la chanson. Presque la star-academy, en quelque sorte, quelques années avant. Pas sure de retomber sur ce cahier non plus. Malheureusement. Désormais, je me contente d’écrire pour ce blog en espérant plaire un peu à mon lectorat.

Le dessin fait également partie de mes non-talents. Je dessine moins bien que ma fille de 5 ans, c’est pour dire. J’ai pourtant pris des livres pour apprendre à dessiner (vous savez, les méthodes où le premier dessin est souvent une pomme). Échec.
J’ai tenté aussi les visages de personnages de manga. Encore un échec.
C’est dommage, j’aimerais beaucoup savoir dessiner (même juste un peu) afin d’illustrer ce blog différemment.

Quand au cinéma, vous connaissez mon attrait pour ce milieu. Mais au vu des galères essuyées par les intermittents que je peux lire ça et là sur les réseaux sociaux, je me dis que mon rêve doit rester rêve. Afin de préserver ce plaisir que j’éprouve en allant au cinéma.

Alors, je ne désespère pas de m’améliorer un jour, au moins dans un domaine. En attendant, j’admire les autres, ceux qui peuvent animer une soirée avec une simple guitare, ceux qui peuvent afficher leurs jolis dessins sur leurs murs (réels ou virtuels), ceux qui nous régalent les yeux et les oreilles. Merci à eux !

Publicités

Une réflexion au sujet de « Ma guitare… et autres passions avortées »

  1. Stanislas De Novion

    Pour le dessin c’est parce que tu réfléchis trop, et ta main suit un signe au lieu d’une forme. On associe l’oeil à un symbole, à un hiéroglyphe par exemple.
    Prends une photo (portrait) noir et blanc, retourne le (180°) et essaie de le reproduire en coloriant avec crayon papier.
    Le portrait d’Einstein tirant la langue est un bon sujet.
    tu vas voir c’est magique.

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s