Avant, j’avais deux principes de base…

Mais ça c’était avant. Que ne peut on pas accepter par amour ? C’est dingue, mais cela va faire 6 mois que je suis avec mon amoureux, et je dois bien avouer que ma vision des choses a bien changé.
Il faut bien se faire une raison, son double masculin existe rarement. Celui qui serait toujours d’accord avec vous, celui qui aimerait les mêmes choses et qui n’aimerait pas les mêmes choses. Ça serait tellement plus simple (et surement bien plus ennuyeux). Mais voilà, mon amoureux est différent de moi (ou bien, je suis différente de lui).

Et s’il y a bien 2 points sur lesquels je ne transigeais pas avant de le rencontrer, c’étaient ces deux là :

1er point : je n’aurai jamais de relation à distance.
Jusqu’ici, lorsque je voyais mon meilleur ami vivre depuis 7 ans (environ) une relation à distance avec son amie en Russie,
je me disais que ça ne serait pas pour moi. Mais voilà l’amour s’en est mêlé, et me voici empêtrée dans le même problème que lui. Lequel va céder le premier pour aller vivre dans le pays de l’autre. Ca le fait bien rire, mon meilleur ami, moi, un peu moins. J’espère juste que le problème se règlera bien avant 7 ans (pour le moment, j’en suis persuadée, mais qui sait).

Il suffit de passer le pont

Il suffit de passer le pont

2ème point : je déteste les chats.
Depuis toujours. Je connais peu de gens qui les détestent comme moi. En tout cas, les photos et vidéos de chats sont légions sur le net, tout le monde trouve ça mignon (ou les autres se taisent). Bref, s’il y a bien une chose dont j’étais sure, c’est que je n’aurais jamais de chat chez moi. Et là, au détour d’une conversation, je m’aperçois que mon amoureux n’a pas, mais alors pas du tout la même vision des choses que moi. Les chats sont ses amis, et il a toujours dit « un jour, j’aurai un chat chez moi ». Clause de rupture ? Bah non, on ne va pas se séparer pour un point de vue différent. Et me voilà presque prête à commencer à imaginer que l’on pourrait avoir un chat. MOI. Celle qui déteste les chats. Attention, je n’ai pas encore dit que c’était gagné pour lui, il va lui falloir apprivoiser ma haine pour cette espèce d’animal. Pour l’instant, j’ai juste réussi à lui faire changer d’avis sur le nom du chat. C’est pas gagné, cette affaire.

Seul chat admis au domicile

Seul chat admis au domicile

Je m’attends bien évidemment à ce que d’autres points tangents soient soulevés dans les prochains mois. Et ça ne me fait même pas peur. Car finalement, c’est ce qui est chouette, la découverte et les différences, l’apprivoisement.

La découverte de l’autre et se (re-)découvrir soi même.

Publicités

2 réflexions au sujet de « Avant, j’avais deux principes de base… »

  1. cleophis

    Bienvenue dans ma vie, lol! Quand on s’est rencontré, mon homme et moi habitions à 200km l’un de l’autre, on a vécu 8 ans comme ça avant de s’installer (mais on était jeunes et sans le sou, il a fallu attendre la fin des études et le boulot!). Et je n’ai jamais compris pourquoi mes copines de classe me montraient leur main fièrement en disant: « Regarde, c’est trop mignon, mon chaton m’a griffé toute la main » Au secours!!!! Mais mon homme aime les chats alors on en a eu et même deux. Mais au bout de 2 ans et demi de cohabitation, j’ai déclaré une allergie aux chats, ça a été un crève-coeur de s’en séparer. 😥

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s