Les amis de mes amis…

Sans titreMoi qui suis totalement asocia(b)le, je me suis surprise toute seule ce week-end.

Rappelez vous, c’était le fameux dress-code Black tie, le mariage des meilleurs amis de mon amoureux, en Suède, où je ne connaissais absolument personne (hormis mon amoureux, bien sûr).
Difficulté supplémentaire, la moitié des invités ne parlait pas français, ce qui limitait mon champ d’action.

Et un miracle absolu s’est déroulé. Je ne vois que 2 raisons valables :
– soit c’est moi qui évolue favorablement au cours de ces dernières années,
– soit ce sont les invités qui étaient vraiment adaptés à ma personnalité compliquée de scorpion désagréable.

Je pencherais pour la seconde solution, évaluant mon évolution en terme de sociabilité aux alentours des 5%, et en grande partie car lorsque l’on est parents, on se doit de parler aux parents des copains des enfants, ce qui n’est pas toujours facile…
( petit aparté :  je ne parle ni de toi Gabriel, ni de toi, Virginie, qui pouvez me lire, il y a heureusement de belles exceptions qui confirment la règle. )
Bref, dans ce cas précis, l’équation « les amis de mes amis sont mes amis » s’est appliquée… ou plutôt, « les amis de mon amoureux sont mes amis » (ce qui ne fonctionnait pas toujours avec mon ex).

Ce qui ne s’applique pas, ça serait « qui se ressemble, s’assemble ». En effet, contrairement à moi qui n’était quasiment jamais sortie de France avant de faire des AR réguliers Paris-Copenhague, la plupart de ces personnes ont la bougeotte. En entendant leurs histoires, je suis passée de la Corée au Japon, de l’Inde à la Roumanie, l’Espagne, la Tunisie, bien entendu la Suède et les USA (si je n’ai rien oublié).  Et ils n’en ont pas fini, la plupart recherche de nouvelles destinations. Malgré cette philosophie de vie totalement différente, je n’ai pu que les apprécier tellement ce sont des gens biens et intéressants.
Et puis, mine de rien, ça me rassure d’apprécier autant les amis de mon amoureux. C’est peut être bête, mais j’avais la pression avant de les rencontrer.  Peur de ne pas les aimer, peur qu’ils me laissent de coté. Bon, ok, je ne sais toujours pas ce qu’ils pensent de moi, peut être que leur point de vue est totalement différent. Je vais rester dans une illusion positive, c’est mieux !

Au fait, pardon pour le manque de photos, je n’en ai faite aucune durant ce week-end, j’ai profité à fond de toute cette aventure, de tous ces jolis moments qui resteront gravés dans ma tête.
Et puis vous savez quoi ? on a parlé de lavisdejo à ce mariage !!! Le marié y a fait allusion, malheureusement sans en donner l’adresse… je lui en veux, il m’aurait fait une sacré pub’ internationale (il va peut être falloir que je l’écrive en anglais, aussi). Non, je plaisante, hein ???

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s