Mes jobs de rêves

Chaque été, c’est la même chose.  Je pars en vacances dans des endroits plus ou moins reculés, c’est à dire loin de Paris et de ses millions d’habitants, ses milliers de boutiques avec des vendeur(se)s tous aussi serviables, ses centaines de serveurs qui vous balancent le menu sur la table et vous posent votre mojito sur la table en en renversant un peu (« 12 euros, j’encaisse tout de suite »).
Et chaque été, je me mets à rêver de changer de métier afin de vivre dans un de ces endroits plus ou moins reculés. (Notons que le métier qui entraîne le plus de reconversions est celui d’informaticien, métier que je pratique déjà depuis plus de 14 ans, aïe ).

Alors, ces dernières années j’ai déjà imaginé quelques hypothèses, j’en ai rêvé puis j’ai évalué la réalité des faits. Je passe sur le gîte rural auxquels tout le monde a pensé un jour, j’ai déjà du mal à gérer ma maison avec 2 zouaves alors, pas question. Ni sur l’élevage des chèvres, avec qui je ne suis pas vraiment amie (et le fromage de chèvres est le seul que je n’apprécie pas, mais alors vraiment pas). Par contre :

1. un pub’, un vrai.
Il serait fait de bois et de cuivre, tous les jeunes (de 18 à 45 ans – le terme de « jeune » s’étend avec l’âge) viendraient y passer du bon temps, j’aurais des dizaines de bières à la pression, une découverte de bière artisanale par mois, des soirées « Téléphone », années 80 …
Mais dans un village, à part les alcooliques qui se pointeraient au comptoir de 7h à minuit, aurais je vraiment cette clientèle ?

2. un bar/tabac/presse/boulangerie…
C’est mon pub’, mais en plus réaliste, dans un village. Les journaux/presse/librairies m’ont toujours attirée, j’adore y pénétrer et découvrir ce que je vais pouvoir acheter. Une nouveauté ou mon magazine favori.
Le tabac, c’est pour rentabiliser l’affaire, car je n’ai pas spécialement envie de refiler le cancer à mes clients.
Boulangerie, épicerie, le couteau suisse du village. Sauf que pour cela, il faut ouvrir quasiment 7 jours sur 7, de 6h du matin à 22h. Et j’avoue ne pas être une acharnée du boulot, mes 35 heures me convenant parfaitement.
Une année, j’avais même trouvé un magasin de presse en attente de repreneur en Bretagne, j’y avais réfléchi 2 semaines en rentrant, imaginé les formations nécessaires… et puis finalement, métro/boulot/dodo avait repris le dessus.

3. un cinéma.
Cette hypothèse, je ne l’avais jamais imaginée. Mais on m’a soufflé qu’un petit cinéma (« Bio » en suédois), perdu sur la place d’une ville de Suède, avait des propriétaires âgés et qu’il arriverait forcément un jour où ils devraient vendre. Et mon imagination a repris de plus belle.
Rendez vous compte : Ma passion numéro 1, le cinéma!  Je m’imagine déjà faire un petit festival de film français pour leur faire découvrir notre beau cinéma. Et peut être inviter des réalisateurs, acteurs (Klapish, Duris, Canet… il est beau de rêver, non ?)

Et puis bientôt arrivera Septembre. Tout le monde rentrera à Paris. Les métros et les parcs seront de nouveau surpeuplés.
On râlera quelques semaines, on rêvera d’évasion.
Et on abandonnera l’idée… ou pas !

Publicités

3 réflexions au sujet de « Mes jobs de rêves »

  1. Marlène

    Si tu veux je te proposes de venir à la boulangerie un we ;D Le dimanche debout 05h30 fermeture 13h00 alors oui c’est pas tous les jours facile mais quel plaisir de voirs les clients venir chercher leur pain chaud avec de la viennoiserie puis les heures filent et là on passe plus sur la patisserie car les gens sont invités et ne savent pas quoi apporter… Bien évidemment on retrouve aussi les clients de mauvais poils mais on sort notre plus grand sourire pour les décoincer et bien souvent notre sourire nous est rendu et puis ils sont si peu nombreux qu’au final on ne garde que le positif.

    Répondre
    1. lavisdejo Auteur de l’article

      ta remarque me fait penser à ce livre que je te conseille : « Demain j’arrête »
      Un chouette livre, une fille qui change de job et qui se met à bosser dans une boulangerie.

      Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s