Muse au Stade de France

des ballons lumineux

Des petits ballons lumineux dans la nuit !

J’avoue tout de suite, avant de commencer, Muse n’est pas l’un de mes groupes cultes. Muse, pour moi, c’est surtout des heures de discussions (de mes potes) dans un pub’ il y a plus de 10 ans afin de déterminer quel était le meilleur album entre le bleu (ShowBiz) et l’orange (origin of symmetry). Muse, c’est aussi des titres cultes que j’aime chanter à tue-tête sans connaitre (vraiment) les paroles.
En ce samedi soir, départ vers le Stade de France (une première pour moi) pour aller voir Muse, un des groupes préférés de mon amoureux. On avait réussi à récupérer des places 3 jours avant, un miracle total. Le second miracle fut qu’aucune goutte de pluie ne vint perturber ce spectacle de folie.

19 heures : arrivée dans le stade, gradin sur le coté droit de la scène, on est plutôt satisfait de la vision. Sur scène, Dizzee Rascal, un rappeur londonien. Pendant 20 minutes, je n’ai entendu que les mots « Jump » et « F*** ».. bref à oublier, mais ce n’est pas bien grave, on récupère des bouchons et une pinte de bière…
19h45 : Biffy Clyro, un groupe écossais qui semble avoir chaud (contrairement à nous), ils arrivent sur scène torses nus… une bonne musique rock à tendance écossaise, une pêche de folie… un très bon moment.
20h45 : un robot de 5 mètres de hauteur vient nous dire bonjour sur le devant de la scène (il reviendra sur scène sur la chanson Unsustainable).

21h05 : Muse arrive enfin avec une ferveur incroyable. Et c’est parti pour un peu moins de 2h30 de concert. Ca ne bouge pas énormément dans notre gradin, mais nous nous lèverons tout de même rapidement pour profiter pleinement de ce show monstrueux. Car j’avoue avoir été un peu crispée pour un billet de concert à 83 euros. Mais ce concert est un véritable spectacle, une énergie de folie, du vrai bon rock… Matthew Bellamy est un leader charismatique, il enflamme les 80000 spectateurs tout comme les cheminées crachant des flammes derrière la scène.
A la sortie du concert, après un dernier « Starlight » (que je chante à tue-tête), direction la boutique officielle pour acheter un t-shirt. Je suis désormais fan officielle de Muse, je reprends dès demain l’écoute de tous leurs albums.

Pour finir, un extrait trouvé sur YouTube de Follow Me (j’en ai encore des frissons)

Publicités

4 réflexions au sujet de « Muse au Stade de France »

  1. Ping : Muse, rock the drones ! | lavisdejo

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s