Le blues d’après…

une part ?Ça ne vous arrive jamais d’attendre quelque chose fort, fort, fort… Que cette chose passe (trop) vite… Et à peine apprécié, c’est déjà passé.. Et là, le vide, le néant, le MÉGA BLUES ! Moi, ça m’arrive tous les ans le 27 décembre (car le 26 décembre, c’est encore Noël chez mes parents) !

Cela fait presque deux mois que vous parlez de Noël jour après jour :
– début novembre : « les catalogues de jouets sont déjà sortis, ils sortent de plus en plus tôt chaque année » (NDLR: ce n’est pas vrai, ils sortent toujours à la même époque)
– fin novembre : « tu as commencé à trouver les cadeaux ? C’est le rush dans les magasins… Pas de souci, moi je les fais sur internet ! Eh, eh ! »
– début décembre : sapin, décoration, saint Nicolas, chansons de Noël, lettre au père Noël… On y arrive
– 24 décembre : les enfants sont excités, on prépare les toasts, veillée de Noël, on profite, c’est la fête : champagne !!!!
– 25 (et 26) décembre : les cadeaux sont déballés, les estomacs pleins à craquer, la fatigue se fait sentir…
Et voilà, 27 décembre, plus rien à préparer, plus rien à déballer, plus rien à manger… Hormis ces quelques chocolats qui vous tendent les bras pour vous réconforter… Quelques kilos en plus pour finir l’année et un blues encore plus grand en se demandant comment on va retrouver sa ligne, maintenant !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s