L’amour (2)

Dans mon précédent article sur l’amour, je vous avais parlé de ma copie de philosophie de terminale. Et bien, le week end dernier, je suis passée chez mes parents, j’ai farfouillé dans le peu d’affaires qu’il me reste là bas, et je l’ai trouvée.
Le sujet : Que veut dire aimer ?

Mise en condition, 04 Février 1991, en pleine première guerre du golfe, je commence ma copie par :
« En ces temps de guerre, l’amour constitue la motivation profonde, principale et quotidienne de chacun ».
Ah ouais, j’arrivais quand même à masquer la guerre en parlant d’amour comme motivation principale. J’étais déjà fleur bleue, mais à un point !!

Je continuais alors après avoir cité brillamment Platon, que « Trois points importants sont à expliciter, le rapport privilégié entre deux êtres, l’engouement face aux différentes valeurs, morales ou intellectuelles, et enfin la distinction obligatoire entre « l’amour-mirage » et l’amour véritable. »

Je développe donc en premier le rapport privilégié entre deux êtres (le point qui nous concerne ici, en fait) :
« Ce rapport privilégié entre deux êtres peut se dérouler de deux manières, soit un amour de bienveillance, soit de concupiscence, le premier étant de fait, la meilleure valeur morale de l’amour partagé, puisqu’il s’agit du désir du bien d’autrui. »
Et je cite Tolstoï (qu’est ce que l’on peut faire semblant de s’y connaitre dans une copie de philo) :
Le véritable amour a toujours pour base le renoncement au bien individuel.

Ensuite, je parlais que « l’amour n’est pas un mouvement du coeur qui nous porte seulement vers un être. Il peut tout aussi bien nous pousser vers un objet ou une valeur morale… je citais encore Platon, …
L’Art, la passion…

Je poursuivais sur la troisième partie de mon exposé… vous avez suivi ? bon, je vous aide, la distinction obligatoire entre « l’amour-mirage » et l’amour véritable :
« Différentes formes de désirs, de passions se cachent sous le mot « amour », qui n’est cependant qu’une façade. Celles ci se dissimulent principalement dans les rapports humains. Le coup de foudre en fait partie. »
Le prof m’annotait alors que « La continuité de l’amour dans la durée est promesse ».

Une petite incursion vers le fanatisme en citant Descartes :
l’amour est une passion qui peut être excitée en nous, sans que nous apercevions en aucune manière si l’objet qui le cause est bon ou mauvais.

Ma Conclusion était qu' »Aimer est un mélange subtil entre la souffrance et la joie, le bonheur. La souffrance existe dans la difficulté d’accéder à un amour réciproque, où tout est partage, tendresse et ainsi bonheur, mais une telle motivation empêche de sombrer dans le désespoir. Aimer ainsi peut aussi exister intellectuellement à travers l’amitié, phénomène aussi important, sinon plus, que l’amour où réside le désir physique.

Malheureusement, le véritable amour, à l’heure actuelle, est parfois bafoué, au profit du plaisir acquis plus facilement, sans y avoir réellement réfléchi et souffert, et ne pouvant ainsi satisfaire pleinement. Aimer n’est donc pas un sentiment facile à ressentir, même s’il est à mon avis le plus beau. »

Oh, c’est beau.. mais finalement, cela ressemble beaucoup à mon article précédent, avec beaucoup plus de citations, de réflexions, certes, mais mes sentiments sont toujours les mêmes.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s