« Young Adult » de Jason Reitman

Malgré une affiche aussi attirante que le monde des poupées de DisneyLand Paris (c’est pour dire), Le sypnosis indiquant l’histoire d’une trentenaire-plus (37 ans) ayant du mal à basculer dans le monde des adultes, et la présence de Charlize Théron m’ont poussée ce matin à me rendre salle 4 du Pathé Wepler en ce mercredi matin ensoleillé.

Le début du film est une « atrocité cosmique » (référence au spectacle Lili Lampion que j’avais été voir avec les enfants), me faisant penser qu’une fois de plus, je m’étais trompée dans mon choix de film… car voir une nana écrire sur son mac, boire du coca toutes les 30s et coucher avec des mecs après s’être généreusement soulée, ça ne fait pas un film. Et puis, voilà cette fille partie reconquérir son amour de jeunesse dans la ville pourrie d’où elle avait réussi à s’extraire pour (semi-)réussir dans l’écriture d’histoires pour « jeunes adultes »… L’affiche, le synposis, la bande-annonce laissait croire à une comédie romantique, il s’agit plutôt finalement d’une comédie dramatique, lorsque l’on se rend compte du mal être de cette fille, de son incapacité à être heureuse et de sa non-acceptation de son passage à l’âge adulte.
Malheureusement, le film reste un peu sur un ton léger, effleurant le problème… j’aurais presque aimé que cela se termine en tuerie monstrueuse, cela aurait été une plus jolie fin 😉
Les acteurs principaux, à savoir Charlize Théron dans le rôle de cette ancienne reine de beauté et Patton Oswalt dans le rôle du mec mal-aimé au lycée mais qui a su résister et qui l’aide finalement à s’accepter, sont très bons, les autres personnages assez inexistants.
Pour terminer, la bande son est sympathique, la photo ne m’a pas marquée, la réalisation est plutôt molle.
Bref, un bon moment à passer mais qui sera à mon avis assez vite oublié.
Attention, à éviter absolument pour les personnes élitistes (private joke, il se reconnaitra)

Publicités

2 réflexions au sujet de « « Young Adult » de Jason Reitman »

  1. Jolie Môme

    J’ai regardé ce film il y a pas longtemps (je tentais alors de me persuader qu’un « bon » film était toujours plus constructif qu’étudier)

    Je ne sais vraiment pas quoi en penser. Ce film a ses répliques drôles, mais pue aussi le malêtre, et comme tu l’as écrit, il surfe un peu en surface du problème sans jamais vraiment attaquer. J’aurais voulu que Mavis se jette sur ce Buddy Slade pour lui arracher les yeux.

    Répondre
  2. Ping : « Men, Women & Children  de Jason Reitman | «lavisdejo

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s