« Cloclo » de Florent-Emilio Siri

Ce film, comme son nom l’indique, raconte l’histoire ENTIERE de Claude François de sa naissance en égypte à sa mort dans sa salle de bains.Je suis allée le voir, non pas suite au premier teaser de ce film sur son entrée en scène qui ne m’avait absolument pas interpelée, mais suite à la bande annonce qui annonçait du rythme, du scénario et un bon numéro d’acteurs.

Le premier reproche fait à ce film sera sa longueur, 2h28, c’est cent fois trop long… au point où 1h20 après le début du film je m’aperçois que nous ne sommes qu’en 1968… lorsque l’on sait qu’il est mort en 1978, on s’attend à souffrir jusqu’à la fin.
N’étant pas une fan absolue, mais non plus une ennemie de Claude François, je ne peux dire s’il y a beaucoup ou trop de chansons de lui, je n’en ai pas l’impression, mais à mon avis, si vous êtes déjà allergique à ce chanteur, n’y allez pas, vous ne risquez pas de l’aimer par la suite. Car ce film démontre toute la suffisance et le mépris de cet homme, sa façon de traiter les filles de manière totalement abjecte, ses enfants d’une manière assez inhumaine, et son personnel avec un mépris remarquable. Rien n’est fait pour que cet homme nous touche, bien que l’on nous montre les relations difficiles avec son père, et son besoin sans-cesse d’être aimé (et perso, ce point me touche, quiconque me connait comprendra pourquoi), pour nous adoucir son portrait. Mais même si l’on connait la fin de l’histoire dès le début, j’avoue avoir versé une larme à l’annonce de sa mort à sa mère, et là, je dis BRAVO au réalisateur, il fallait le faire.
Niveau réalisation justement, une belle maitrise de la caméra, des couleurs, de la photo, pour gérer le passage des diverses époques, quelques plans-séquences formidables, une belle réussite à ce niveau.
Tout le monde a déjà noté la performance formidable de Jérémie Rénier en Claude François, les seconds rôles sont également de bons niveaux, même si les ressemblances avec les personnages originaux sont parfois lointaines, ce qui gène toujours un peu dans les biopics.
En résumé, je ne sais quoi vous conseiller, à vous de vous faire votre propre avis. Et rassurez vous, on ne ressort pas de la salle en chantant à tue-tête alexandrie-alexandra, magnolia for ever ou le lundi au soleil…
Je me lève, et je te bouscule, tu ne te réveilles pas comme d’habitude…

;

Publicités

Une réflexion au sujet de « « Cloclo » de Florent-Emilio Siri »

  1. Ping : Mes nominations pour les César 2013 « lavisdejo

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s